Si on lui demande de citer les deux cyclistes belges actuels les plus connus, le grand public répondra Gilbert et Boonen. Or, le premier a 32 ans et le second 34. La relève souffre-t-elle d'un déficit d'image ou de résultat ?

A part le classement final d'un Tour, Boonen et Gilbert ont tout gagné ensemble. Boonen reste le plus véloce des Belges dans des étapes de 250 km, ce qui situe aussi le problème. Mais des coureurs comme Greg Van Avermaet, Jürgen Roelandts ou Gianni Meersman arrivent à maturité. Dans un bon jour, ils peuvent conclure. Je regrette juste l'absence de Gilbert au Tour des Flandres. Je pense que c'est une erreur monumentale de BCM. Selon moi, Gilbert a plus de chances de...

A part le classement final d'un Tour, Boonen et Gilbert ont tout gagné ensemble. Boonen reste le plus véloce des Belges dans des étapes de 250 km, ce qui situe aussi le problème. Mais des coureurs comme Greg Van Avermaet, Jürgen Roelandts ou Gianni Meersman arrivent à maturité. Dans un bon jour, ils peuvent conclure. Je regrette juste l'absence de Gilbert au Tour des Flandres. Je pense que c'est une erreur monumentale de BCM. Selon moi, Gilbert a plus de chances de remporter le Ronde que la Doyenne. Boonen reste intouchable dans le vent et les bordures mais je crois que sur les pavés, Sep Vanmarcke lui est déjà supérieur. Au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix, il va en " claquer " une. Dans la nouvelle génération, plusieurs noms sortent du lot, même s'il faut être patient. Certains voient en Jasper Stuyven le nouveau Boonen. Je suis prudent mais il a le physique et le mental. Il est au service de Cancellara et on sait que ce ne sera pas éternel. Guillaume Van Keirsbulck a la même physionomie que Boonen et il me rappelle ce dernier à ses débuts chez US Postal. J'attends de le voir sur Paris-Roubaix ou au Ronde. Il a le profil pour gagner une course comme Les trois jours de la Panne. Dans un autre registre, il y a Tim Wellens. C'est la classe à l'état pur, surtout quand on songe à sa victoire à la Redoute lors de l'Eneco Tour. Je suis curieux de le voir à son premier Tour de France. Je ne suis pas à la place d'ARD mais une nouvelle génération émerge après les dérives liées à l'ère Ullrich. Sur dix sprints, Marcel Kittel en gagne 8. Il a de la personnalité et il a eu des déclarations fortes sur le dopage. Quant à John Degenkolb, c'est plus qu'un sprinteur. Au Tour du Qatar, il a avalé Valverde et les autres. Il peut gagner Milan Sanremo, Paris-Roubaix ou encore le maillot vert au Tour. Le dopage ? Je constate avec perplexité que, dans certaines équipes, il y a toujours des directeurs sportifs et des médecins liés à des affaires. Une partie du milieu ne semble pas avoir tiré les leçons du passé. Brian Cookson, le nouveau président de l'UCI, voulait changer la situation. Mais quand on voit qu'Astana reçoit sa licence World Tour... L'UCI a sans doute eu peur des recours en justice mais c'est un mauvais signal.PAR SIMON BARZYCZAK" Le milieu du cyclisme a-t-il tiré les leçons du passé en matière de dopage ? "