" Tu ne peux rien apporter à mon équipe, va faire un petit tour avec l'équipe réserve ". Ainsi parlait, non pas Zaratoustra, mais bien KennyJacket. Vous ne connaissez pas ? Normal, c'est l'entraîneur de Millwall. Ce constat, il l'infligeait à l'un de ses joueurs. RobertoMartinez. Vous connaissez ! Normal c'est l'entraîneur de Wigan.
...

" Tu ne peux rien apporter à mon équipe, va faire un petit tour avec l'équipe réserve ". Ainsi parlait, non pas Zaratoustra, mais bien KennyJacket. Vous ne connaissez pas ? Normal, c'est l'entraîneur de Millwall. Ce constat, il l'infligeait à l'un de ses joueurs. RobertoMartinez. Vous connaissez ! Normal c'est l'entraîneur de Wigan. Les deux hommes ont déjà partagé le même banc. Le premier y sévissait, le deuxième y végétait. C'était à Swansea en D3. Neuf ans plus tard, les deux hommes se sont retrouvés en 1/2 finale de la FA Cup. Roberto pouvait enfin se venger. En fait, c'était déjà fait. En 2007, trois ans après l'affront, Martinez revient à Swansea... comme coach. Il déloge Jacket de son banc. Prends ta veste et tire-toi. Y a trois semaines à Wembley, " BritishSpirit " oblige, ils se sont salués. " UniservalValueoffootball " oblige, Wigan a gagné. Leçon de foot. Martinez, la classe vissée aux principes mettra la qualif' sur le compte de la qualité de ses joueurs. Une équipe à son image. Venue de nulle part et partout à la fois. Des Barbades, du Honduras, du Chili, du Paraguay, du Japon, d'Argentine. Quand on a moins d'argent que les autres, on a l'audace. La même qu'il a eue en 1995. Avec deux potes, Roberto quitte l'Espagne, sac au dos pour tenter sa chance en Angleterre. Tests puis embauche pour les trois. A Wigan. L'histoire des " Three amigos " commence. Seule celle de Martinez marquera le foot anglais. Comme joueur, il sera le premier Espagnol à marquer en... FACup. Comme homme, il ajoutera à son diplôme de kiné obtenu en Espagne celui en BusinessManagement obtenu à l'unif de Manchester. Comme entraîneur, en imposant un foot latin, un football technique dans une ville où le sport roi est le rugby. Belle perf'. Comme celle de tomber au bon endroit. Sans le soutien de son président, un coach n'est rien. Celui de Wigan s'appelle DaveWhelan. Le foot, il connaît. Il l'a d'ailleurs quitté un soir de finale de Cup. Il la jouait, il s'y est cassé la jambe. La fin du jeu en culotte courte, début de celui en costard cravate. Il fera fortune avec une chaîne de magasins d'équipements sportifs. " Mon président est fortuné mais sa richesse de président, il la doit à son passé de footballeur professionnel. Jamais il ne m'a demandé de changer mon style de jeu pour privilégier le résultat. " Martinez sait la chance qu'il a. Wigan est un tout petit marché. Pas très glamour et surtout c'est la banlieue de Manchester. Y a de la concurrence. 80.000 habitants, 19.000 spectateurs de moyenne. Pas de quoi attirer le nectar footballistique. Il va chercher du bon et en fait du très bon. La mise en place est parfaite, les mots sont justes, le supplément d'âme fait le reste. Il pourrait, ce 11 mai, devenir le 2e coach espagnol à gagner la Cup. RafaBenitez l'a déjà fait. Avec Liverpool. Destin commun ? Peut-être. Croisé ? Presque. Cet été, Liverpool a contacté Martinez. Dave Whelan lui a expliqué qu'il serait très déçu s'il partait. Il est resté. S'il gagne cette fameuse Cup, sa fidélité pourrait être ébranlée par l'ambition. Rejoindre les grands. Si ce n'est pas lui qui soulève le trophée, ce sera un Italien. Pour la quatrième année consécutive. Ancelotti, DiMatteo et Mancini pour la deuxième fois. Une certitude, ce sera un Roberto. Et encore une fois, un étranger. Sur les 16 dernières éditions, 15 ont été remportées par des coachs venus d'ailleurs. Alex Fergusson est dans le lot car il est écossais et avec son accent ce n'est plus de l'anglais. Seul Harry " Houdini " Redknapp a réussi à infiltrer le gang des vainqueurs. Roberto Martinez a encore la bouille d'un neveu mais il sait ce qu'il veut. C'est d'abord et avant tout : perdurer en Premier League. Une fois de plus, il est d'accord avec son président. Dave Whelan a promis d'emmener toute son équipe pour des vacances aux Barbades si maintien il y a. Pas s'il gagne la Cup. Si c'est le cas, ils feront quand même un tour du monde. Depuis la pelouse de Wembley, en Mondovision. ?Roberto Martinez est le premier Espagnol à avoir marqué en FA Cup.