C'est non sans mal que le Brussels a finalement remporté son match capital face à Mons, samedi passé, au stade Machtens. Car personne n'eût trouvé à redire si les Dragons avaient été crédités d'une avance de trois buts au lieu d'un seulement, après une demi-heure, tant les situations dangereuses s'étaient succédé devant la cage défendue par Isa Izgi. En lieu et place, les locaux inversèrent complètement la tendance en l'espace de deux minutes folles, conservant leur mince avantage.
...

C'est non sans mal que le Brussels a finalement remporté son match capital face à Mons, samedi passé, au stade Machtens. Car personne n'eût trouvé à redire si les Dragons avaient été crédités d'une avance de trois buts au lieu d'un seulement, après une demi-heure, tant les situations dangereuses s'étaient succédé devant la cage défendue par Isa Izgi. En lieu et place, les locaux inversèrent complètement la tendance en l'espace de deux minutes folles, conservant leur mince avantage. Robert Waseige : En raison d'une crispation extrême, due sans nul doute à l'importance de l'enjeu, mes joueurs ont été complètement méconnaissables en début de partie. Puis, contre toute attente, le match a subitement basculé et nous avons alors fait preuve de fluidité dans les mouvements. Mons, à l'évidence, aurait pu plier le match avant que nous ne ramenions nous-mêmes l'égalité à la marque mais par la suite, jusqu'à la mi-temps, j'estime que nous avons encore eu les meilleures opportunités, par l'entremise d'Igor De Camargo notamment. En deuxième mi-temps, grâce à un bon quadrillage du terrain face à un adversaire en infériorité numérique, nous avons eu l'occasion de nous mettre à l'abri, mais sans y parvenir. En fin de rencontre, la perspective d'une bonne opération a fragilisé l'un ou l'autre joueurs chez nous et l'Albert a à nouveau hérité à ce moment-là de quelques chances de but réelles. Heureusement pour nous, Isa Izgi a sauvé les meubles durant cette période alors qu'il nous avait donné quelques frayeurs en première période. L'important, c'est de se retrouver dans cette position en fin de saison. D'ici là, tout porte à croire qu'au même titre que les autres équipes menacées, nous jouerons encore quelquefois à saute-mouton, en vertu de nos calendriers respectifs. Avant cette joute contre les Dragons, nous avions hérité en milieu de semaine de l'adversaire le plus coriace avec le Club Bruges et le week-end prochain c'est Anderlecht qui se dressera sur notre route alors qu'Ostende jouera une autre carte importante face à Mouscron et que Mons sera opposé à Genk. A cet égard, chacun d'entre nous sera amené à faire une bonne opération de temps à autre, comme nous venons de le faire face à Mons. L'essentiel n'en reste pas moins de coiffer les rivaux directs sur le poteau à l'issue de la 34e journée. La route est encore longue et tortueuse. Mais le premier tournant important, nous l'avons plutôt bien négocié. C'est de bon augure pour la suite des événements. (B. Govers)B.Govers