Depuis le départ de Vicente del Bosque à l'issue de l'EURO 2016, le poste de sélectionneur de l'Espagne semble maudit. Son successeur, Julen Lopetegui, a été piqué par le Real Madrid juste avant le Mondial. Fernando Hierro a assuré le service pendant le tournoi mais a été accusé de tous les fléaux après l'élimination en huitièmes de finale contre la Russie. On connaît l'histoire dramatique de Luis Enrique, qui a repris la Roja en mains après le tournoi : il a démissionné suite à la maladie et au décès de sa fillette de neuf ans, Xana.

Robert Moreno (42 ans) a ainsi hérité de l'équipe nationale, sans l'avoir demandé. L'assistant de Luis Enrique a eu une carrière très modeste, en défense centrale. Il a commencé à entraîner à l'âge de 14 ans. Le Barcelonais a proposé ses services d'analyste vidéo un peu partout en Catalogne, à ses débuts, pour se heurter à la même réponse : non merci.

En 2011, il s'est associé à Luis Enrique. Il est devenu son analyste vidéo et l'a suivi à l'AS Rome, au Celta Vigo et au FC Barcelone. Enrique l'a également emmené en équipe nationale. Moreno a la réputation d'être un travailleur, un entraîneur laptop qui est capable de passer des heures à visionner des images et à tout préparer dans les moindres détails. On dit aussi que peu d'entraîneurs possèdent un sens tactique aussi pointu.

Bien qu'il n'ait jamais été entraîneur principal au plus haut niveau, la fédération espagnole lui a confié la succession d'Enrique en juin, jusqu'au terme de l'EURO. Quand on évoque son manque d'expérience, Moreno contre : " Je trouve que j'en ai. J'ai travaillé neuf ans avec Luis dans les vestiaires de l'élite absolue. Il m'a également appris comment gérer la presse. Si nous remportons l'EURO, plus personne ne parlera de mon inexpérience. "

Depuis le départ de Vicente del Bosque à l'issue de l'EURO 2016, le poste de sélectionneur de l'Espagne semble maudit. Son successeur, Julen Lopetegui, a été piqué par le Real Madrid juste avant le Mondial. Fernando Hierro a assuré le service pendant le tournoi mais a été accusé de tous les fléaux après l'élimination en huitièmes de finale contre la Russie. On connaît l'histoire dramatique de Luis Enrique, qui a repris la Roja en mains après le tournoi : il a démissionné suite à la maladie et au décès de sa fillette de neuf ans, Xana. Robert Moreno (42 ans) a ainsi hérité de l'équipe nationale, sans l'avoir demandé. L'assistant de Luis Enrique a eu une carrière très modeste, en défense centrale. Il a commencé à entraîner à l'âge de 14 ans. Le Barcelonais a proposé ses services d'analyste vidéo un peu partout en Catalogne, à ses débuts, pour se heurter à la même réponse : non merci. En 2011, il s'est associé à Luis Enrique. Il est devenu son analyste vidéo et l'a suivi à l'AS Rome, au Celta Vigo et au FC Barcelone. Enrique l'a également emmené en équipe nationale. Moreno a la réputation d'être un travailleur, un entraîneur laptop qui est capable de passer des heures à visionner des images et à tout préparer dans les moindres détails. On dit aussi que peu d'entraîneurs possèdent un sens tactique aussi pointu. Bien qu'il n'ait jamais été entraîneur principal au plus haut niveau, la fédération espagnole lui a confié la succession d'Enrique en juin, jusqu'au terme de l'EURO. Quand on évoque son manque d'expérience, Moreno contre : " Je trouve que j'en ai. J'ai travaillé neuf ans avec Luis dans les vestiaires de l'élite absolue. Il m'a également appris comment gérer la presse. Si nous remportons l'EURO, plus personne ne parlera de mon inexpérience. "