Même une spectaculaire victoire 5-1 contre Lille le 21 décembre n'a pas suffi à sauver la peau de Leonardo Jardim. Renvoyé en octobre 2018, le coach portugais, âgé de 45 ans, avait été rappelé en janvier 2019, après le limogeage de Thierry Henry. Il avait préservé le club de la relégation mais vient donc d'être remercié. L'ancien coach du Sporting CP n'a récol...

Même une spectaculaire victoire 5-1 contre Lille le 21 décembre n'a pas suffi à sauver la peau de Leonardo Jardim. Renvoyé en octobre 2018, le coach portugais, âgé de 45 ans, avait été rappelé en janvier 2019, après le limogeage de Thierry Henry. Il avait préservé le club de la relégation mais vient donc d'être remercié. L'ancien coach du Sporting CP n'a récolté que 28 points en 18 journées cette saison et l'AS Monaco était à cinq points de Rennes, le troisième. Le bulletin n'a pas plu au vice-président Oleg Petrov, en poste depuis février dernier. Petrov vise haut. Il voulait engager Mauricio Pochettino mais n'est pas parvenu à convaincre l'ancien manager argentin de Tottenham. Marcelo Gallardo (River Plate) et Marcelino ont décliné l'offre. Du coup, Robert Moreno (42) entame son premier mandat d'entraîneur principal de club, en principe jusqu'en 2022. Il correspond au profil esquissé par Petrov : il est jeune, prêt à investir et à conduire l'équipe sur le podium. Le Catalan a été sélectionneur de l'Espagne de mars à novembre de l'année passée, en remplacement de Luis Enrique, profondément affecté par la maladie puis le décès de sa petite fille. Il a qualifié l'Espagne pour l'EURO avec 23 points sur 27 et neuf matches sans revers mais a ensuite appris qu'il n'y avait plus de place pour lui dans le staff technique, au retour d'Enrique. L'AS Monaco sera-t-il un tremplin pour lui comme le club l'a été auparavant pour Arsène Wenger, Jean Tigana, Claude Puel et Didier Deschamps ? L'homme n'est pas dénué d'atouts : il est un excellent people manager, il joue la possession du ballon en 4-3-3 ou en 4-4-2 et a recours au matériel vidéo. Moreno a participé à la conception de Mediacoach, le principal outil d'observation des adversaires, mis à la disposition de tous les entraîneurs espagnols.