Des gens ont confié n'avoir jamais regardé les Paralympiques, ne fût-ce qu'une minute, mais avoir été émus aux larmes par le documentaire. Journaux et magazines multiplient les étoiles pour recommander le court-métrage. Andrew Parsons, le président du Comité international paralympique, a tweeté : " C'est le meilleur film que vous verrez avant des années, et peut-être de toute votre vie. " Il est convaincu que Rising Phoenix va transformer les téléspectateurs. " Il est impossible de rester le même. Dire que Rising Phoenix est un game changer est même un euphémisme ", poursuit Parsons.
...

Des gens ont confié n'avoir jamais regardé les Paralympiques, ne fût-ce qu'une minute, mais avoir été émus aux larmes par le documentaire. Journaux et magazines multiplient les étoiles pour recommander le court-métrage. Andrew Parsons, le président du Comité international paralympique, a tweeté : " C'est le meilleur film que vous verrez avant des années, et peut-être de toute votre vie. " Il est convaincu que Rising Phoenix va transformer les téléspectateurs. " Il est impossible de rester le même. Dire que Rising Phoenix est un game changer est même un euphémisme ", poursuit Parsons. Ce sont là de fameux éloges pour un documentaire qui est déjà considéré comme un des films sportifs les plus importants de tous les temps. L'idée du producteur britannique Greg Nugent a pourtant failli rester lettre morte. Director of Brand, Marketing and Culture aux Jeux Olympiques de Londres 2012, il a découvert les histoires très particulières des athlètes paralympiques. " C'est incroyable qu'Hollywood n'ait pas encore consacré de film à ce sujet. " Il s'est tourné vers l'industrie cinématographique, mais s'est constamment heurté à un mur. " Comment distraire les gens avec l'histoire de personnes handicapées ? " À Rio, en 2016, Nugent a vu les Paralympiques repoussés à l'arrière-plan, ravalés au rang d'appendice des " grands " Jeux Olympiques. Il a réalisé qu'il devait persévérer, qu'il était nécessaire de créer une nouvelle perception, une histoire qui toucherait les gens dans le monde entier. Nugent est donc parti à la recherche d'investisseurs privés qui croyaient en son projet. Il en a trouvé... douze, mais des millionnaires, qui ont investi des sommes énormes. " Ce sont des visionnaires, car ce projet était un pari fou ", commente Nugent. Il s'est associé aux réalisateurs et scénaristes Peter Ettedgui et Ian Bonhôte, ainsi qu'au compositeur britannique Daniel Pemberton pour réaliser un documentaire à partir de l'histoire fascinante et poignante de neuf athlètes paralympiques, racontant comment, malgré leur handicap, ils ont aussi réussi à exceller comme de vrais sportifs de haut niveau. Il y a ainsi l'histoire de Matt Stutzman, un tireur à l'arc né sans bras qui utilise ses pieds, grâce à une technique unique. Ou encore celle de l'escrimeur italien Bebe Vio, amputé à l'âge de onze ans des deux bras et des jambes jusqu'aux genoux suite à une méningite. On a choisi son surnom comme titre au documentaire. Parce qu'il est rené de ses cendres, comme un phénix. Rising Phoenix expose aussi l'histoire du mouvement paralympique, depuis sa fondation en 1948 par le médecin allemand Ludwig Guttman. Le film raconte comment les Paralympiques sont devenus un des plus grands événements sportifs du monde. Une fête sportive qui a changé le regard du monde sur les personnes à mobilité réduite, durant la dernière décennie. Rising Phoenix va accentuer le phénomène, tout en inspirant encore plus de personnes et en leur montrant que leur handicap ne doit pas constituer une limite. Le documentaire est si bon que Netflix, la plate-forme de streaming, a accepté de participer au projet et y a même mis tout son poids. Elle a notamment sous-titré Rising Phoenix en trente langues, l'a doublé en dix langues, alors que normalement, elle ne le fait qu'en anglais, français et espagnol et a même mis au point une transcription pour les malentendants et les malvoyants, en braille. Normalement, le film devait être lancé pendant les Jeux Olympiques de Tokyo. Quand la pandémie a provoqué leur report, on a décidé de le diffuser à la date prévue pour les Jeux Paralympiques, reportés au 24 août 2021. Deux semaines plus tard, Greg Nugent a déjà réalisé avec Rising Phoenixce qu'il n'aurait jamais cru possible il y a huit ans.