POUR

Stabilité
...

Stabilité Depuis des années, le Milan AC s'est tracé une ligne de conduite. C'est un peu l'antithèse de l'Inter qui a toujours transféré énormément et vient seulement de trouver la stabilité. Milan garde son groupe et introduit des nouveaux joueurs au compte-goutte. Le club privilégie toujours la qualité. Comme l'AC garde la même ossature, cela permet d'obtenir une équipe rôdée. Le deuxième but à Munich a montré que ces joueurs se connaissent par c£ur. Suivi médical C'est sans doute un des plus gros budgets mondial au niveau staff médical. Milan possède même un laboratoire et il suffit de voir la longévité des joueurs ( Paolo Maldini, Cafù,Alessandro Costacurta) pour se rendre compte de son efficacité. Ligne médiane Il y a une vraie complémentarité entre les lignes mais c'est au sein de la ligne médiane que c'est le plus visible. Il y a Gennaro Gattuso, le travailleur ; Massimo Ambrosini qui reste dans l'ombre mais est un joueur très utile. Il y a également Andrea Pirlo, le chef d'orchestre, l'aspirateur, le point de départ de toutes les actions. Dans un atome, il constituerait le noyau et le déchet dans son jeu frôle le 0 %. Enfin, il y a Clarence Seedorf : très bon niveau technique et grande efficacité même si son volume de course n'est pas comparable à celui de Gattuso. Kaka Volume de jeu exceptionnel et classe énorme. Avec lui, le mot rentabilité prend tout son sens. Je ne vois pas chez lui d'action dénuée d'efficacité. Il n'y a jamais rien de trop. Il sent le jeu et sait conclure. De plus, il a un comportement exemplaire. Défense intraitable Avec l'inusable Paolo Maldini qui ne dispute plus les duels mais son positionnement oblige l'adversaire à déjouer. Avec Alessandro Nesta à ses côtés, il dispose d'un des meilleurs défenseurs italiens. Sur les ailes, on découvre Milan Jankulovski, efficace, sobre, à la fois fort techniquement et physiquement et Massimo Oddo qui a pris récemment la place de Cafù et s'est vite mis au diapason. Shevchenko pas remplacé Malgré son gros volume de travail, Alberto Gilardino ne parvient pas à faire oublier Andriy Shevchenko. Il n'est pas assez concret devant le but. L'Ukrainien savait aussi se mettre en position d'homme libre et était de ce fait un rouage essentiel. Phases arrêtées Le Milan AC ne possède pas de grands gabarits défensifs et si Dida, qui au demeurant dégage de l'assurance, du calme et de la sérénité, est un peu moins bien, cela peut constituer une difficulté. Grand âge de certains L'expérience est un atout car certains savent maintenir de la fraîcheur lors des grands rendez-vous. Mais une équipe qui allie une bonne maîtrise de balle et vitesse peut mettre des joueurs comme Maldini ou Seedorf en difficulté. Au Celtic Glasgow, Milan a su contrecarrer cette donne en prenant le jeu à son compte mais si l'autre équipe dicte le jeu, cela devient plus délicat. Etroitesse de noyau Tous ces éléments ont l'habitude de jouer entre eux. Cette équipe est tellement rodée que si un des éléments clés, comme Pirlo, Kaka ou Seedorf vient à manquer à l'appel, le Milan AC risque de ne pas retrouver son jeu. Le banc n'est pas extraordinaire et ne me semble pas assez riche. Année délicate Milan connaît sa moins bonne saison depuis des années suite aux affaires, certes. Mais je crois aussi que cela peut devenir un atout. Tout ce groupe est composé de compétiteurs nés. Or, comme ils ont échoué en championnat, ils en voudront davantage en Ligue des Champions. Et il ne faut pas oublier que les Italiens ne sont jamais aussi dangereux que quand on ne compte pas sur eux.