La semaine passée, Deloitte and Touche a publié sa liste annuelle des clubs les plus riches. Le bureau se limite aux rentrées en provenance de la billetterie, du sponsoring, du merchandising, de la télévision et autre Ligue des Champions. Il ne tient pas compte des salaires des joueurs ni des indemnités de transfert. Manchester United reste en tête avec un revenu de 258 millions d'euros durant la saison 2003-2004. United gagne de l'argent partout, en Europe comme aux Etats-Unis, où il a effectué ...

La semaine passée, Deloitte and Touche a publié sa liste annuelle des clubs les plus riches. Le bureau se limite aux rentrées en provenance de la billetterie, du sponsoring, du merchandising, de la télévision et autre Ligue des Champions. Il ne tient pas compte des salaires des joueurs ni des indemnités de transfert. Manchester United reste en tête avec un revenu de 258 millions d'euros durant la saison 2003-2004. United gagne de l'argent partout, en Europe comme aux Etats-Unis, où il a effectué une tournée de promotion l'été passée. La première équipe de Manchester est également populaire en Asie, même si le départ de David Beckham, très important pour le chiffre du Real, constitue un handicap sur ce continent. Le Real est passé de la quatrième à la deuxième place, avec des rentrées de 234 millions. Milan reste troisième avec 220 millions. Les rentrées ne signifient pas nécessairement des gains, comme l'indiquent les chiffres de Chelsea. Le leader du championnat anglais est celui qui a effectué le plus grand saut en avant dans la liste, passant du dixième au quatrième rang, avec un revenu annuel de 215 millions. Pourtant, l'année dernière, Chelsea a perdu la somme record de 132 millions. La Premier League compte quatre clubs parmi les dix plus riches, avec Arsenal (167 millions, sixième) et Liverpool (passé du rang huit au dix avec 134 millions). Tottenham, Newcastle, Manchester City et Aston Villa figurent dans le top vingt, comme le Celtic et les Glasgow Rangers. Il faut aussi relever que les revenus des clubs anglais sont mieux répartis que ceux des Italiens ou des Espagnols, qui s'appuient avant tout sur le pot de la télévision alors que le rendement de leurs stades et du merchandising est perfectible. (P. T'Kint) FA Cup. Le week-end dernier a été consacré aux huitièmes de finale. Bolton, qui a titularisé Fadiga, qui a joué 60 minutes, s'est imposé 1-0 face à Fulham. Autres résultats : Charlton-Leicester 1-2, Everton-Man United 0-2 (33 supporters ont été arrêtés suite aux bagarres qui ont éclaté après le match), Newcastle-Chelsea 1-0. Quatre partages plus ou moins étonnants, synonymes de replay : Southampton-Brentford 2-2, Burnley-Blackburn 0-0, Tottenham-Nottingham Forest 1-1 et Arsenal-Sheffield United 1-1. A Arsenal, Eboué a été titularisé à l'arrière droit et s'est brillamment acquitté de sa tâche. BUTEURS :1. Henry (Arsenal) 19 buts ; 2. Johnson (Crystal Palace) 16 ; 3. Defoe (Tottenham) 11 ; 4. Pires (Arsenal), Haisselbank (Middlesbrough) 10. P.T'Kint