Beaucoup de questions

Après quatre années de succès sous la houlette de Vrancken, Malines entame un nouveau cycle. Ça peut être rafraîchissant et offrir de nouvelles perspectives, comme le souligne Piet den Boer, un monument de Malines, mais ça suscite quelques doutes au sein du club et dans son entourage. Malines a ainsi été un des rares clubs stables de D1A à s'opposer au nouveau format, sans doute assorti de trois descendants à l'issue de la saison à venir. Le club n'est-il donc pas confiant? La suppression de trois matches amicaux en pleine préparation a également fait froncer de nombreux sourcils. Le nouvel entraîneur, Danny Buijs, a en effet jugé plus opportun de travailler les automatismes avec un noyau fixe mais restreint que de voir chacun au travail. Il a rapidement signalé qu'...

Après quatre années de succès sous la houlette de Vrancken, Malines entame un nouveau cycle. Ça peut être rafraîchissant et offrir de nouvelles perspectives, comme le souligne Piet den Boer, un monument de Malines, mais ça suscite quelques doutes au sein du club et dans son entourage. Malines a ainsi été un des rares clubs stables de D1A à s'opposer au nouveau format, sans doute assorti de trois descendants à l'issue de la saison à venir. Le club n'est-il donc pas confiant? La suppression de trois matches amicaux en pleine préparation a également fait froncer de nombreux sourcils. Le nouvel entraîneur, Danny Buijs, a en effet jugé plus opportun de travailler les automatismes avec un noyau fixe mais restreint que de voir chacun au travail. Il a rapidement signalé qu'il y avait de trop grandes différences de qualité dans son noyau: les jeunes ne sont pas prêts pour le rude travail de la D1A, d'après Buijs. En plus, plusieurs joueurs ont souffert de légères blessures pendant la préparation. Est-ce la conséquence du départ du préparateur physique, Glenn Van Ryckeghem, qui accompagne Vrancken à Genk? La nervosité Derrière les Casernes n'est pas illogique. Le club a perdu son entraîneur à succès ainsi que Cuypers et Souza. Storm rêve aussi d'un transfert et Mrabti est sur la touche pour des mois. Ensemble, Cuypers, Storm et Mrabti ont inscrit plus de la moitié des buts de l'équipe, la saison dernière. Sans oublier deux anciens, Kaya et De Camargo, qui ont tous deux annoncé leur retraite sportive. Ils étaient devenus moins importants sur le terrain, mais ils avaient un poids énorme dans le vestiaire. La mise en place d'une solide organisation défensive est la priorité du coach. Ce compartiment peur compter sur les automatismes nécessaires, avec Walsh, Vanlerberghe, Peyre, Bijker, Van Horenbeeck et Wouters (de nouveau prêté par Schalke 04, cette fois avec option d'achat). Le nouveau, Lavalée s'est rapidement intégré et constitue un pare-choc parfait pour la dernière ligne. Le KV a fait preuve de solidité pendant les matches de préparation. Il joue en bloc, plus bas que sous les ordres de Vrancken, surtout pour compenser le manque de vitesse des défenseurs centraux et laisser moins d'espaces entre les lignes. L'entraîneur vante le feu de ses nouveaux avants, Ngoy et Malede, mais ils ont besoin de temps pour être performants, ne serait-ce que parce qu'ils n'ont pas encore eu suffisamment de temps de jeu. Malines mise surtout sur les éclairs de Shved et sur Engvall, rétabli, en espérant que Storm reste. Malines sera sans doute moins spectaculaire. Son football sera moins dynamique que celui auquel il nous a habitués, avec moins de triangles et de changement de position. Toutefois, Buijs a prouvé au FC Groningen qu'il était capable d'obtenir des résultats avec des moyens limités. C'est un homme de caractère, qui manie parfaitement le bâton et la carotte. Reste à voir comment le groupe réagira car dans les moments difficile, cette approche peut être contre-productive. Les adjoints Steven Defour et Fred Vanderbiest - deux caractères aussi - sont garants de la continuité et doivent aider leur nouveau T1 à trouver son chemin en Jupiler Pro League. Le directeur sportif Tom Caluwé a déjà démontré qu'il avait l'art d'embaucher les bons joueurs, même si ce sont rarement des "noms". Ngoy, Malede et Hernandez sont là mais il faut encore un attaquant capable d'obtenir un rendement direct. Peut-être que le Néerlandais Alessio Da Cruz, dont l'entraîneur Buijs se souvient d'une année passée à Groningen, peut le devenir, mais ce n'est pas non plus un vrai finisseur. C'est plutôt un remplaçant de Mrabti ou Storm, s'ils partent. Bolingoli (ex-Club Bruges et STVV) ajoute de la vitesse sur le flanc, mais c'est un ailier gauche et il y a déjà plusieurs options à ce niveau.