La carrière de Johan Bruyneel connaît un curieux revirement. Il y a deux mois, le directeur sportif de Discovery Channel avait annoncé son départ définitif du peloton. Il expliquait alors qu'il préférait terminer sa carrière en beauté. Maintenant, il affirme que l'offre d'Astana, l'équipe kazakhe, lui permet de relever le plus grand des défis. Ce pourrait être exact. Suite aux contrôles positifs de Matthias Kessler, Eddy Mazzoleni, Andrey Kashechkin et surtou...

La carrière de Johan Bruyneel connaît un curieux revirement. Il y a deux mois, le directeur sportif de Discovery Channel avait annoncé son départ définitif du peloton. Il expliquait alors qu'il préférait terminer sa carrière en beauté. Maintenant, il affirme que l'offre d'Astana, l'équipe kazakhe, lui permet de relever le plus grand des défis. Ce pourrait être exact. Suite aux contrôles positifs de Matthias Kessler, Eddy Mazzoleni, Andrey Kashechkin et surtout d' Alexandre Vinokourov, Astana était moribonde. Andreas Klöden, le seul coureur de l'écurie à n'avoir pas été convaincu de dopage, doutait en public de son avenir au sein de l'équipe. Le climat devenait tellement malsain qu'on doutait de la survie d'Astana. Les Kazakhs ont magistralement redressé la situation en enrôlant un manager prestigieux. Pourtant, Bruyneel martèle qu'il ne sera pas le responsable sportif. Nommé manager général, le citoyen d'Izegem, émigré en Espagne, va s'occuper de l'organisation et de la structure de l'équipe. Il succède à ce poste à l'infortuné Marc Biver. Cet ancien organisateur du Tour de Suisse a été contesté dès ses débuts au sein d'Astana. Dans le sillage de Bruyneel, Levi Leipheimer, Sergio Paulinho, Janez Brajkovic, Tomas Vaitkus et Benjamin Noval renforcent les rangs d'Astana. Une grande partie du staff technique de Discovery Channel sauterait également le pas. Par contre, le directeur d'équipe Dirk Demol, compagnon de route attitré de Bruyneel depuis des années, ne rejoint pas les Kazakhs. Les rumeurs l'envoient chez Quick-Step-Innergetic où Demol retrouverait ses anciens poulains, Stijn Devolder et Tom Boonen. Alberto Contador, vainqueur du dernier Tour, est également annoncé chez Astana depuis un moment. Son transfert ne serait pas étonnant car le coureur est très proche de Bruyneel. La presse ibérique affirme que Contador a déjà signé mais Astana dément. Si l'Espagnol revêt le maillot bleu ciel, il ne faudra pas chercher plus loin l'équipe favorite du prochain Tour de France. Un contrat attendrait aussi Vladimir Gusev et Jason McCartney, d'autres vieux serviteurs de Discovery Channel, selon les quotidiens, mais comme le transfert ne se concrétise pas, il s'agit peut-être du v£u pieux de leurs managers. Astana est sponsorisée par une association d'entreprises étatiques du Kazakhstan. Elle a pris la place de la Liberty Seguros de Manolo Saiz au Pro Tour. Elle n'a pas réussi grand-chose cette année malgré d'énormes investissements. " Nous repartons à zéro ", a annoncé Bruyneel lors de son embauche. " Astana va changer. Nous avons tiré un trait sur le passé ". Sportivement comme éthiquement, de fait, l'équipe a besoin d'un nouveau départ.