1 DENNIS PRAET {ANDERLECHT}

Actuellement, les jeunes footballeurs rêvent d'être Lionel Messi. Ou Dennis Praet. Ils doivent leur popularité à leurs qualités exceptionnelles mais aussi à leur simplicité et à leur regard coquin. A 18 ans, Praet a définitivement percé, après avoir patienté dans l'antichambre, la saison passée, sous la férule d'Ariel Jacobs. Sa technique et sa vista sont dignes des meilleurs.
...

Actuellement, les jeunes footballeurs rêvent d'être Lionel Messi. Ou Dennis Praet. Ils doivent leur popularité à leurs qualités exceptionnelles mais aussi à leur simplicité et à leur regard coquin. A 18 ans, Praet a définitivement percé, après avoir patienté dans l'antichambre, la saison passée, sous la férule d'Ariel Jacobs. Sa technique et sa vista sont dignes des meilleurs. L'avant nigérian de 19 ans a souvent été une éclaircie au sein d'un Standard vacillant en début de saison. Il a déjà franchi le cap des dix buts. Bourreau des défenses adverses, il se distingue notamment par sa détente, qui lui permet de marquer aisément de la tête, même s'il ne mesure que 1m80. Un footballeur peut progresser techniquement et tactiquement mais un changement de style de vie peut également opérer des miracles. Cette saison, Patosi a renoncé aux sorties nocturnes et aux repas copieux. Cela se voit. En plus, Peter Maes ne l'aligne plus dans l'axe mais un rien plus à gauche, d'où il converge vers le centre. Il joue de mieux en mieux avec Harbaoui. Plus encore que Praet peut-être, Bruno est la preuve de la confiance que voue Van den Brom aux jeunes. L'extérieur de 19 ans, qui avait déjà tâté de la D1 en 2011, avec Charleroi, l'espace d'un match, a effectué ses débuts officiels pour les Mauves le 12 août. Après son excellente entrée au jeu contre Limassol, il n'a pour ainsi dire plus quitté l'équipe. Comme plusieurs autres jeunes de cette liste, De Bock est passé, cette saison, du statut d'espoir à celui de valeur sûre. Il est un des premiers noms que Peter Maes couche sur la feuille de match. Il déborde de confiance à l'arrière gauche. S'il ne se fait pas beaucoup remarquer, il est très utile. Il affiche aussi une belle maturité pour son âge et son jeu est très sûr. En pleine tempête, confronté à des mauvais résultats et à l'affaire Mboyo, Gand a choisi un jeune de 19 ans comme capitaine. Cet étudiant en journalisme, qui parle cinq langues, a forcé le respect du vestiaire. Il a un excellent contact avec tous ses coéquipiers et est déjà un leader, plutôt en actes qu'en paroles. Il détermine les lignes du jeu. Récemment, les supporters du Beerschot ont dédié une banderole à ce joueur belgo-turc, ce qui en dit long sur sa popularité. Très puissant, il sait jouer de la tête. Koster l'alignait à l'arrière droit mais Öztürk préfère en fait évoluer dans l'entrejeu, d'où il peut donner libre cours à son énergie et marquer un but de temps à autre. Verboom, âgé de 20 ans, est un des jeunes talents d'Anderlecht mais faute de s'imposer déjà dans la capitale, il a été loué à Zulte Waregem, où il peut acquérir de l'expérience sous la direction de Francky Dury. Cet arrière gauche fait preuve d'engagement, de discipline et possède un bagage technique plus qu'appréciable. Le " frère de " est en train de se faire un prénom. Le médian de 19 ans a été transféré à Chelsea en même temps qu'Eden, ce qui a fait froncer les sourcils à de nombreux observateurs. Cependant, Thorgan a été aussitôt loué et il montre ce dont il est capable à Zulte Waregem, progressant à grands pas avec Dury. Cet attaquant belgo-congolais a troqué les jeunes du Standard pour ceux de Tottenham en 2008. Il n'a pas forcé les portes de l'équipe fanion des Spurs mais il y est parvenu en D3, à Leyton Orient. Le Standard l'a repris en 2011. Cette saison, il est aligné à gauche et il commence à montrer ce qu'il vaut, convergeant bien vers l'axe, d'où il peut mettre à profit son tir puissant. PAR LA RÉDACTION - TEXTE : PETER MANGELSCHOTS - PHOTOS: IMAGEGLOBE