Et voilà deux autres joueurs belges en vue qui quittent le pays pour la Turquie : Bernd Thijs, de Genk à Trabzonspor, et Onder Turaci, du Standard à Fenerbahce. Thijs (qui avait aussi joué au Standard) est un milieu de terrain combatif sur le plan défensif et qui apporte toujours un plus offensif. Turaci, après une belle carrière chez les Espoirs belges, s'était bien implanté comme back droit au Standard et on le voyait bien fonctionner à l'avenir au centre de la défense du fait de l'arrivée d' Eric Deflandre sur le flanc. Mais Onder a tapé dans l'£il des spécialistes du football turc et le voilà appelé par l'équipe nationale de ce pays (ce qui est possible étant donné qu'il n'a jamai...

Et voilà deux autres joueurs belges en vue qui quittent le pays pour la Turquie : Bernd Thijs, de Genk à Trabzonspor, et Onder Turaci, du Standard à Fenerbahce. Thijs (qui avait aussi joué au Standard) est un milieu de terrain combatif sur le plan défensif et qui apporte toujours un plus offensif. Turaci, après une belle carrière chez les Espoirs belges, s'était bien implanté comme back droit au Standard et on le voyait bien fonctionner à l'avenir au centre de la défense du fait de l'arrivée d' Eric Deflandre sur le flanc. Mais Onder a tapé dans l'£il des spécialistes du football turc et le voilà appelé par l'équipe nationale de ce pays (ce qui est possible étant donné qu'il n'a jamais joué pour les Diables Rouges) et le champion en titre. Pas étonnant qu'il ait voulu donner suite à pareils appels du pied... Un retour des choses qui a quelque chose de biblique puisque sa famille avait quitté la Turquie pour tenter sa chance en Belgique. Le fils fait le chemin inverse avec un contrat plantureux qui l'attend mais pas automatiquement plus de chance que ses parents de réussir. On sait la difficulté de se faire une place au soleil dans ce championnat sulfureux où les joueurs étrangers ont régulièrement des démêlés avec leurs clubs pour faire respecter leurs contrats. Mais qui sait ? Onder est un défenseur jeune (23 ans en juillet), athlétique, d'origine ottomane et calme qui pourrait très bien acquérir une aura intéressante. Sur le plan financier, Genk aurait obtenu 750.000 euros de Trabzonspor et le Standard 2 millions d'euros de Fenerbahce. Ce sont évidemment des sommes légèrement sujettes à caution car les clubs belges ne révèlent jamais les chiffres de leurs transactions. En ce qui concerne le Standard (qui est constitué en société anonyme), on pourra toujours vérifier. En tout cas, si ces sommes correspondent à la réalité, on ne pourra que louer les qualités de négociateur du club liégeois. Vendre Turaci pour cette somme au moment où Deflandre arrive et où Lalo Sorondo reste, c'est super bien joué. A Genk, par contre, on ne voit personne pour remplacer Thijs. Et à Charleroi, on se demandera longtemps encore pourquoi le président multimillionnaire Jos Vaessen n'a pas accepté d'acheter Grégory Dufer pour une somme à peu près équivalente. A moins qu'Ariel Jacobs, le directeur technique des Limbourgeois, n'ait finalement pas estimé cette option essentielle. Dufer est finalement parti à Caen, qui monte en D1 française, où il pourrait rencontrer l'Auxerre de Luigi Pieroni. Marre, quand même, que nos meilleurs joueurs s'en aillent... Heureusement que Mbo Mpenza quitte Mouscron pour signer à Anderlecht. Entre le joueur et son nouveau club, c'est une longue histoire qui a emprunté le chemin de Sclessin en 1997 à cause de l'avocat du sport le plus célèbre de Belgique. Mais le principal, pour Mbo, est de se retrouver dans une équipe qui lui permettra de briller sur la scène européenne. A quelle position ? Avant de pointe ou flanc droit ? On verra, mais c'est un fait que le joueur a tout pour réussir dans ce club. Contrairement à son frère, Emile, qui ne vit comme joueur que quand il est lancé en profondeur, Mbo est un attaquant aussi capable de jouer dos à l'adversaire, de se tourner et de dribbler son attaquant direct. Sur le plan de l'efficacité devant le but, Emile est meilleur. Mais si on peut avoir des doutes sur l'apport personnel de Mbo en termes de quantité de buts, on signe les yeux fermés sur ses compétences collectives et combinatoires. Mbo ne peut qu'augmenter la qualité du jeu des Mauves, que ce soit en pointe ou sur le flanc. C'est un bon transfert parce que c'est un transfert juste. par John Baete" Mbo est un bon transfert parce que c'est UN TRANSFERT JUSTE "