Sean Kelly (52 ans) attend avec curiosité l'ultime contre-la-montre de Paris-Nice, dimanche prochain, sur les flancs du col d'Eze, cette colline qui offre une vue imparable sur la Côte d'Azur. Kelly est Monsieur Paris-Nice : de 1982 à 1988, l'Irlandais s'est adjugé sept fois l'épreuve.

La Course au Soleil s'est achevée au Col d'Eze à 28 reprises, en 69 éditions. Dans 21 cas, le vainqueur de cette épreuve contre le chrono s'est aussi imposé au classement final. " J'ai gagné le contre-la-montre à cinq reprises ", se souvient Kelly. " La motivation joue un rôle crucial. Si vous êtes bien classé, vous allez rouler à fond dans cette course en côte. Comme elle est placée en fin de semaine, le résultat reflète votre résistance physique, en ce début de saison. "

Kelly est commentateur de la chaîne Eurosport anglophone et suit la course à ce titre. Ce jeudi, les favoris vont se mesurer une première fois en côte dans l'étape de Mende, avec arrivée au sommet de la Montée Laurent Jalabert, courte mais raide. Suivent deux étapes vallonnées dans l'arrière-pays de Nice. " Cette édition pourrait être connaître un déroulement plus paisible, en prévision de la dernière étape ", prévient Kelly.

C'est précisément pour éviter que la course ne soit fermée qu'en 1995, l'organisation a rompu avec la tradition en supprimant le contre-la-montre d'Eze pour le remplacer par un critérium sur la célèbre promenade des Anglais, à Nice. " J'espère ainsi rendre la course plus passionnante ", s'était justifiée Madame Josette Leulliot, au nom de Monde 6, le bureau d'organisation de l'époque. " Les favoris n'attendront plus jusqu'au dernier jour pour se manifester. "

De 1969 à 1995, la Côte d'Eze a constitué l'apothéose de Paris-Nice. Ce spectacle constituait la réponse à la naissance en 1966 de Tirreno-Adriatico, le concurrent italien qui allait détrôner Paris-Nice de son statut de préparation idéale à Milan-Sanremo.

" Le Col d'Eze convient aux grimpeurs comme aux spécialistes du chrono ", explique Kelly. " L'ascension n'est pas extrêmement longue ni raide, comportant 9,6 kilomètres à une moyenne de 4,7 %. Je pense que des coureurs puissants comme Tony Martin peuvent s'y distinguer. " L'année dernière, Martin s'est adjugé Paris-Nice.

Kelly se rappelle encore les chronos qu'il a signés il y a plus de vingt ans au Col d'Eze. " Le départ n'avait pas toujours lieu au même endroit. En 1986, j'ai parcouru les dix kilomètres en 19'45'' soit 30,4 km/h, ce qui est toujours le record de l'épreuve. " Andreas Klöden et Dario Frigo sont les derniers lauréats en date du Col d'Eze. Ils s'y sont imposés respectivement en 2000 et en 2001, avec des temps de 20'06 " et 19'53 ", quand l'épreuve a effectué un comeback de deux ans, à l'initiative de feu Laurent Fignon. Dimanche, le contre-la-montre mesure 9,6 km, une distance encore inédite.

BENEDICT VANCLOOSTER

Sean Kelly (52 ans) attend avec curiosité l'ultime contre-la-montre de Paris-Nice, dimanche prochain, sur les flancs du col d'Eze, cette colline qui offre une vue imparable sur la Côte d'Azur. Kelly est Monsieur Paris-Nice : de 1982 à 1988, l'Irlandais s'est adjugé sept fois l'épreuve. La Course au Soleil s'est achevée au Col d'Eze à 28 reprises, en 69 éditions. Dans 21 cas, le vainqueur de cette épreuve contre le chrono s'est aussi imposé au classement final. " J'ai gagné le contre-la-montre à cinq reprises ", se souvient Kelly. " La motivation joue un rôle crucial. Si vous êtes bien classé, vous allez rouler à fond dans cette course en côte. Comme elle est placée en fin de semaine, le résultat reflète votre résistance physique, en ce début de saison. "Kelly est commentateur de la chaîne Eurosport anglophone et suit la course à ce titre. Ce jeudi, les favoris vont se mesurer une première fois en côte dans l'étape de Mende, avec arrivée au sommet de la Montée Laurent Jalabert, courte mais raide. Suivent deux étapes vallonnées dans l'arrière-pays de Nice. " Cette édition pourrait être connaître un déroulement plus paisible, en prévision de la dernière étape ", prévient Kelly. C'est précisément pour éviter que la course ne soit fermée qu'en 1995, l'organisation a rompu avec la tradition en supprimant le contre-la-montre d'Eze pour le remplacer par un critérium sur la célèbre promenade des Anglais, à Nice. " J'espère ainsi rendre la course plus passionnante ", s'était justifiée Madame Josette Leulliot, au nom de Monde 6, le bureau d'organisation de l'époque. " Les favoris n'attendront plus jusqu'au dernier jour pour se manifester. " De 1969 à 1995, la Côte d'Eze a constitué l'apothéose de Paris-Nice. Ce spectacle constituait la réponse à la naissance en 1966 de Tirreno-Adriatico, le concurrent italien qui allait détrôner Paris-Nice de son statut de préparation idéale à Milan-Sanremo. " Le Col d'Eze convient aux grimpeurs comme aux spécialistes du chrono ", explique Kelly. " L'ascension n'est pas extrêmement longue ni raide, comportant 9,6 kilomètres à une moyenne de 4,7 %. Je pense que des coureurs puissants comme Tony Martin peuvent s'y distinguer. " L'année dernière, Martin s'est adjugé Paris-Nice. Kelly se rappelle encore les chronos qu'il a signés il y a plus de vingt ans au Col d'Eze. " Le départ n'avait pas toujours lieu au même endroit. En 1986, j'ai parcouru les dix kilomètres en 19'45'' soit 30,4 km/h, ce qui est toujours le record de l'épreuve. " Andreas Klöden et Dario Frigo sont les derniers lauréats en date du Col d'Eze. Ils s'y sont imposés respectivement en 2000 et en 2001, avec des temps de 20'06 " et 19'53 ", quand l'épreuve a effectué un comeback de deux ans, à l'initiative de feu Laurent Fignon. Dimanche, le contre-la-montre mesure 9,6 km, une distance encore inédite. BENEDICT VANCLOOSTER