Depuis qu'il est à la tête de l'équipe nationale, Giovanni Trapattoni a dû faire face à un flot de critiques incessant. Le jeu attentiste qu'il prône sans cesse déplaît à tous les tifosi. Ses choix tactiques sont aussi souvent mis en cause. Lors du Mondial asiatique, il préconisait un 4-4-2 mais on ne l'a pas vraiment vu. Trapattoni donnait l'impression de ne pas savoir où il allait et surtout de ne pas être capable de tirer un maximum du talent de joueurs que le monde entier lui envi...

Depuis qu'il est à la tête de l'équipe nationale, Giovanni Trapattoni a dû faire face à un flot de critiques incessant. Le jeu attentiste qu'il prône sans cesse déplaît à tous les tifosi. Ses choix tactiques sont aussi souvent mis en cause. Lors du Mondial asiatique, il préconisait un 4-4-2 mais on ne l'a pas vraiment vu. Trapattoni donnait l'impression de ne pas savoir où il allait et surtout de ne pas être capable de tirer un maximum du talent de joueurs que le monde entier lui envie. Lorsque le forfait de Francesco Totti a été officialisé, le Trap a décidé d'appeler Pippo Inzaghi à la rescousse alors qu'il ne l'avait plus sélectionné depuis quelques mois. La presse turinoise principalement se demanda ce qui lui prenait et qu'il valait mieux aligner Alessandro Del Piero aux côtés de Christian Vieri. Le joueur de la Juventus avait lui aussi confirmé qu'il n'aimait pas jouer à l'extrême gauche de la ligne médiane. Et puis, Pippo Inzaghi qui, avec ses sept goals, avait été déterminant lors de la qualification à la CM 2002 n'avait plus trouvé le chemin du but sous le maillot de l'équipe nationale depuis le 28 mars 2001, contre la Lituanie. Ces derniers temps, Inzaghi ne traverse pas une bonne période : comme il n'a pas marqué un seul but lors des Supercoupes d'Italie et d'Europe et même pas en championnat, il est la victime d'une comparaison défavorable avec Andriy Shevchenko. Malgré tout cela, Trapattoni a décidé de ne plus avoir recours au 4-2-3-1 qu'il a adopté après le Mondial pour en revenir à un 4-4-2 strict. Bien lui en prit car Pippogol a inscrit trois buts et a permis à la Squadra Azzurra de décrocher sa 7e victoire d'affilée. Face à un Pays de Galles qui n'était qu'une pâle copie de l'équipe du match aller û son joueur vedette Ryan Giggs, était loin de son meilleur niveauû, l'Italie a fait le jeu et s'est créé un tas d'occasions, a tiré à quatre reprises sur les montants et le gardien gallois a été relayé deux fois sur sa ligne par un équipier. Le 4-0 n'est donc pas usurpé même si tous les buts ont été inscrits dans la dernière demi-heure. LA LAZIO a déboursé 3,2 millions d'euros pour Roberto Muzzi (32 ans) l'attaquant de l'Udinese. MARCO SIMONE (ex-Monaco) a trouvé un terrain d'entente avec la Fiorentina. JOHN CAREW (Valence) est le nouvel attaquant de l'AS Roma qui a prolongé le contrat du défenseur argentin Samuel jusqu'en 2008. ALDAIR (38 ans), le défenseur brésilien de l'AS Roma a signé un bail d'un an avec Genoa. BUTEURS : 1. Del Piero et Trezeguet (Juventus) 2 buts.(N. Ribaudo)