" Les prestations de nos Belges à la Ryder Cup et aux Jeux olympiques ont permis au golf de refaire son apparition dans la presse nationale. Depuis l'année dernière, nous comptons trois professionnels sur le circuit. L'heure est venue de relancer un tournoi belge au sein du Tour européen. "
...

" Les prestations de nos Belges à la Ryder Cup et aux Jeux olympiques ont permis au golf de refaire son apparition dans la presse nationale. Depuis l'année dernière, nous comptons trois professionnels sur le circuit. L'heure est venue de relancer un tournoi belge au sein du Tour européen. " C'est ainsi que Lieselotte Pieters a annoncé, au club de Rinkven, que la Belgique organiserait la première édition du Belgian Knockout du 17 au 20 mai 2018. La famille de Thomas Pieters, numéro 33 mondial, booste le golf, qui ne cesse de gagner en popularité en Belgique. Par le biais de la société PietersProductions, elle réfléchit depuis trois ans à l'organisation d'un tournoi belge émargeant au Tour européen, le plus important avec le PGA Tour américain. La Belgique n'a plus accueilli pareil tournoi depuis 2000 (le Belgacom Open de Knokke, remporté par Lee Westwood). Ce tournoi a été suivi d'une disette de plus de quinze ans, même s'il y avait un tournoi, dans le cadre du Challenge Tour, moins prestigieux. Emmanuel Rombouts, président de la fédération belge de golf, est enthousiaste : " Nous avons trois professionnels mais aussi une série de bons jeunes joueurs. Jamais nos résultats en amateurs n'ont été aussi bons. Le golf est en plein boom dans notre pays. Le nombre de membres croît d'année en année, contrairement à celui d'autres pays. Aux USA, par exemple, de nombreux clubs sont en faillite. Nous espérons toucher encore plus de monde grâce à cet Open de Belgique. La jeune et enthousiaste équipe de PietersProductions a bien fait de choisir une autre formule de jeu et de miser sur l'ambiance autour du parcours. " Lieselotte Pieters insiste : le Belgian Knockout ne doit pas seulement attirer les golfeurs. Il y aura des concerts, des stands de dégustation et toutes sortes de compétitions intéressantes. Style challenge Beat the Pro, qui permet aux amateurs d'affronter les professionnels. Les trois pros belges, Thomas Pieters, Nicolas Colsaerts et Thomas Detry, seront de la partie. Le comité d'organisation compte aussi sur Thomas Pieters, l'ambassadeur du tournoi, pour attirer des grands noms. La Belgique occupe une place plus proéminente sur la carte du golf, même si ce sport traîne une étiquette élitiste. " Nous voulons absolument nous débarrasser de cette image ", précise Rombouts. " Nous menons toutes sortes d'actions pour les jeunes, notamment par le biais des écoles, mais le golf doit être organisé par les clubs. On ne peut pas laisser tout le monde jouer de son côté. Ce serait trop dangereux. " C'est là que le bât blesse dans notre petit pays : il faut plus de dix ans pour que la fondation d'un club obtienne le feu vert. Un Belgian Open qui aurait du succès devrait inspirer le monde politique et les entreprises, comme l'espère PietersProductions, qui a pris un engagement de trois ans et vise au moins 20.000 spectateurs pour la première édition. Matthias Stockmans