L'influent banquier anglais Jim O'Neill tente actuellement, avec le soutien d'autres supporters nantis et de collègues, d'arracher Manchester United à la famille Glazer. Les Red Knights veulent rendre les Mancunians aux supporters. La tentative suscite le scepticisme car elle vient sans doute trop tard.
...

L'influent banquier anglais Jim O'Neill tente actuellement, avec le soutien d'autres supporters nantis et de collègues, d'arracher Manchester United à la famille Glazer. Les Red Knights veulent rendre les Mancunians aux supporters. La tentative suscite le scepticisme car elle vient sans doute trop tard. En 1990, l'entrée en Bourse d'United constituait un mariage avec le capitalisme, la première étape vers l'objectif suprême : une entreprise génératrice de bénéfices. Lors de cette deuxième étape, la réalisation de bénéfices, United a d'abord pu compter sur une économie florissante mais depuis, le club a accumulé une dette impressionnante. Le milliardaire américain Malcolm Glazer et sa famille ont emprunté plus de 500 millions de livres (600 millions d'euros), pour s'emparer du club. La saison dernière, United a dû débourser quelque 42 millions de livres (50 millions d'euros) en seuls intérêts sur cette somme, au grand désappointement des supporters, au point que les Glazer ont dû se faire accompagner de gardes du corps lors du match contre Aston Villa. Le groupe qui entoure O'Neill estime que les Red Devils ne doivent pas être mués en machine à argent. Les Red Knights souhaitent devenir les principaux financiers du club et en acquérir un maximum d'actions, en insistant pour que la majorité de ces parts soit aux mains des supporters, afin que le commerce fasse place à l'intérêt général. Las, l'opération a un prix : 1,5 milliard d'euros. Si les Red Knights parviennent à réunir cette somme et se satisfont d'un rendement annuel de 5 %, la reprise du club coûtera 70 millions de livres (77 millions d'euros) par an. La conclusion est simple : Manchester United récolte les fruits amers du capitalisme. WAYNE ROONEY (24 ans) percevra une prime de 500.000 euros s'il est le meilleur buteur du Mondial sud-africain. Gary Lineker a été le dernier international anglais couronné meilleur buteur, en 1986, au Mexique. Il avait marqué six buts. L'avant est le huitième joueur de l'histoire de Manchester United à atteindre le cap des 30 buts (en 37 matches) dans des matches officiels. L'Ecossais Denis Law reste le leader avec 46 buts en 41 joutes durant la saison 1963-1964. STEVEN PIENAAR (27 ans), l'international sud-africain d'Everton, est privé de permis de conduire pour un an et a écopé d'une amende de 1.250 euros. Après le match contre Man. United, on a trouvé deux fois plus d'alcool dans son sang que la limite. Sa sanction pourrait être réduite de trois mois s'il suit un cours sur les méfaits de l'alcoolisme au volant avant le 7 octobre. PORTSMOUTH ne sera pas en Europa League la saison prochaine, bien qu'il ait atteint les demi-finales de la FA Cup. L'UEFA ne lui a pas rendu la licence. Le club limoge 85 collaborateurs pour assainir son budget. Le directeur Peter Storrie a renoncé à 40 % de son salaire. DECO (32 ans), qui ne décolle pas du banc à Chelsea, envisage de retourner au Brésil. Didier Drogba (32 ans) a été élu Footballeur africain 2009. L'Ivoirien bat son propre record car il a déjà marqué 21 buts en 24 matches. En 2006-2007, il lui avait fallu 36 joutes pour inscrire 20 buts. TOTTENHAM est privé pour le reste de la saison du défenseur Jonathan Woodgate (30 ans), qui a subi une opération à l'aine en Australie. FRÉDÉRIC VANHEULE