Hasard du calendrier, l'Excel ralliait le stade des Éperons d'Or ce samedi (2-1). Là où le club a décroché un maintien inespéré. Là, aussi, où le board de Westerlo lui reproche un match arrangé. Mais Paul Allaerts, le directeur général, le dit d'entrée : Mouscron n'a " rien à cacher ".
...

Hasard du calendrier, l'Excel ralliait le stade des Éperons d'Or ce samedi (2-1). Là où le club a décroché un maintien inespéré. Là, aussi, où le board de Westerlo lui reproche un match arrangé. Mais Paul Allaerts, le directeur général, le dit d'entrée : Mouscron n'a " rien à cacher ". Et s'il n'y avait ni remontada, ni liesse au rendez-vous cette fois-ci, Mircea Rednic avait choisi d'emmener deux espoirs avec lui. Ils ne sont pas montés au jeu mais Logan Ndenbe et Noam Debaisieux étaient effectivement de la partie. " On va faire le maximum pour continuer sur la lancée des derniers matches de la saison régulière. On va compter sur certains joueurs qui n'ont peut-être pas eu beaucoup de temps de jeu, mais ça reste la responsabilité du coach ", explique Allaerts. " Cela ne peut être que bénéfique pour les jeunes. C'est avant tout une volonté du coach, c'est son style. Il choisira le moment opportun pour les faire évoluer. " Le coach roumain ne sait toujours pas à quoi s'en tenir concernant la saison prochaine. Après avoir réussi à sauver le club, ses dirigeants considèrent naturellement qu'il fait " du très, très bon boulot. Mais pour qu'il soit toujours sous contrat avec nous la saison prochaine, ça se discute à deux. Évidemment, il va avoir de nouvelles exigences, c'est normal. En tout cas, il y a une volonté de dialogue et d'écoute des deux côtés. " Quel que soit son avenir, Rednic semble déjà préparer l'exercice à venir en se basant sur les quelques jeunes pousses qu'il a à disposition. Lors de la trêve, son équipe est restée au bercail et a disputé un amical contre l'Union (1-1), le 24 mars. Symbole de cette cure de rajeunissement, Debaisieux a été l'unique buteur maison, dans un groupe comprenant six espoirs (Debole, Demol, Dioné, Debaisieux, Ndenbe, Huyzentruyt). Il faut dire aussi que les certitudes ne sont pas légion en Wallonie picarde. Un nombre famélique de joueurs disposent d'un contrat courant après juin. Paul Allaerts : " Les play-offs 2 vont aussi nous permettre de réfléchir sur qui va prolonger son contrat. On prend notre temps pour construire un noyau solide et prêt pour la D1 belge. " La stabilité n'est donc pas pour tout de suite et le Canonnier pourrait de nouveau faire office de carrousel cet été. Cela serait finalement l'occasion de s'appuyer sur les jeunes du cru, dont le médian Aristote Nkaka est le porte-drapeau, et de valoriser le travail du Futurosport. C'était tout du moins le souhait des actionnaires à leur arrivée au club, il y a deux ans. Mais encore faut-il que ces derniers continuent d'apporter leur soutien. " Ils devraient toujours être là la saison prochaine. On va discuter ensemble prochainement pour définir la marche à suivre. L'objectif est que le club devienne stable en développant sa propre identité " conclut Paul Allaerts. NICOLAS TAIANA