Tirreno-Adriatico débute ce mercredi sur la côte toscane. C'est la dernière ligne droite avant Milan-Sanremo et Mark Cavendish compte mettre à profit l'épreuve qui relie les deux mers pour vérifier si, le samedi suivant, il sera à même de reconduire sa première place à la Primavera. S'il juge sa condition insuffisante à l'issue de Tirreno, le Britannique ne prendra peut-être pas le départ de la classique.
...

Tirreno-Adriatico débute ce mercredi sur la côte toscane. C'est la dernière ligne droite avant Milan-Sanremo et Mark Cavendish compte mettre à profit l'épreuve qui relie les deux mers pour vérifier si, le samedi suivant, il sera à même de reconduire sa première place à la Primavera. S'il juge sa condition insuffisante à l'issue de Tirreno, le Britannique ne prendra peut-être pas le départ de la classique. Il est confronté à un retard de préparation et traîne quelques kilos excédentaires. Cavendish n'a encore rien gagné en 2010 alors que la saison passée, il avait remporté 23 des 28 sprints auxquels il avait pris part. A la Noël, il s'est envolé pour le Paraguay, le pays natal de la miss dont il a conquis le c£ur l'automne dernier. " Il s'est très bien entraîné, dans de bonnes conditions climatiques ", affirme Allan Peiper, directeur d'équipe de HTC-Columbia. " Mais en janvier, une tenace infection dentaire l'a mis sur la touche deux semaines. Mark a repris la compétition quinze jours plus tard que prévu. " Problème supplémentaire : Cav est privé des locomotives qui l'avaient tiré la saison passée. Mark Renshaw souffre d'un virus et n'entamera sa saison qu'au Tour de Catalogne, deux jours après Milan-Sanremo. Edvald Boasson Hagen et Thomas Lövkvist ont quitté Columbia pour Team Sky. Le départ de George Hincapie pour BMC donne des maux de tête à la direction. L'année dernière, l'Américain avait conduit Cavendish en tête du peloton dans les rues de Sanremo. " George est irremplaçable ", constate Peiper. " Pourtant, nous avons enrôlé en Hayden Roulston un jeune qui possède les mêmes possibilités que George, qui est capable de digérer une côte et de développer une vitesse considérable. " Malgré ces accrocs, Cavendish reste empreint d'assurance. Peiper est formel là-dessus. " Dimanche, il a encore reconnu la finale de Milan-Sanremo avec ses coéquipiers. Il suit les conseils d' Erik Zabel. Mark veut absolument remporter une première victoire cette saison mais il ne se hâte pas. L'année dernière, il ne s'est imposé que dans la dernière étape de Tirreno. " Peiper accompagne le sprinter de l'Ile de Man depuis quatre ans. Il continue à être surpris par l'étendue de son talent. " En l'espace de quelques jours, Mark peut radicalement modifier sa condition alors que la plupart des coureurs ont besoin de plusieurs semaines. C'est son grand atout. "Si Cavendish ne retrouvait pas sa forme à temps, son équipe pourrait jouer la carte d' André Greipel. " C'est une possibilité. Il roule Paris-Nice et aimerait aussi participer à Milan-Sanremo. Il est brillant depuis janvier déjà. " Peiper ne peut jauger les chances réelles de victoire de Cavendish à la Primavera. " Je sais qu'il est donné à peu de coureurs le soin de se l'adjuger deux années de suite. Je dirais que Mark a 50 % de chances de participer au sprint final. "