En février 2006, Newcastle a limogé Graeme Souness. Selon ses habitudes, en un an et demi, il avait vendu et acheté beaucoup de joueurs, sans obtenir de résultats. Le club, qui avait réalisé un léger bénéfice la saison précédente, courait droit à la faillite sous son égide, faute de revenus des coupes d'Europe. Le bilan financier récemment publié a donné raison à la direction : la saison passée, Newcastle avait un déficit de 18 millions d'euros, à...

En février 2006, Newcastle a limogé Graeme Souness. Selon ses habitudes, en un an et demi, il avait vendu et acheté beaucoup de joueurs, sans obtenir de résultats. Le club, qui avait réalisé un léger bénéfice la saison précédente, courait droit à la faillite sous son égide, faute de revenus des coupes d'Europe. Le bilan financier récemment publié a donné raison à la direction : la saison passée, Newcastle avait un déficit de 18 millions d'euros, à cause de dépenses extravagantes en transferts. Ainsi, le club a déboursé 25 millions d'euros pour le seul Michael Owen. Newcastle a demandé à Glenn Roeder, un ancien capitaine du club, devenu directeur de l'école des jeunes, de limiter les dégâts durant ce qui devait être une saison de transition. Roeder s'en est tiré avec panache : il a terminé septième, à une place qualificative pour la Coupe UEFA. D'intérimaire, il est devenu manager établi. Pourtant, trois mois après le début de la saison, Roeder est remis en question par les supporters. Il n'obtient pas de résultats. En championnat, Newcastle n'a plus gagné depuis le 17 septembre. En Coupe d'Europe, par contre, il rencontre un certain succès, avec notamment une victoire à Palerme (0-1). Il est aussi en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Seule la Premier League ne lui réussit pas, malgré de nouveaux investissements. Ainsi, en été, Newcastle a enrôlé Damian Duff, de Chelsea, contre 7,5 millions d'euros. Celui-ci n'a encore marqué qu'un seul but... Newcastle a des circonstances atténuantes. Le noyau est en proie à une avalanche de blessures. Kieron Dyer, un des piliers de l'équipe, sur papier, est de retour, mais l'international anglais n'a encore disputé que deux matches cette saison. Owen, touché pendant le Mondial, ne reviendra pas avant janvier. Shola Ameobi, un autre avant, joue mais souffre de la hanche et s'il doit se faire opérer, il sera sur la touche jusqu'en mai. On se doutait que Newcastle souffrirait de la retraite d' Alan Shearer mais la pénurie d'attaquants se fait vraiment sentir. Ajoutez-y des gaffes en défense - selon les observateurs, Newcastle a la plus mauvaise défense de sa série - et les problèmes du gardien ShayGiven (le meilleur joueur la saison passée mais suspendu depuis le 17 septembre suite à une bagarre avec un joueur de West Ham) et vous comprendrez pourquoi Newcastle est à la peine. P. T'KINT