Ses responsabilités, la Commission Centrale d'Arbitrage les prendra, assure Jean- ClaudeJourquin. Mais à sa façon. "Lors d'une réunion, nous examinerons le rapport de l'arbitre ainsi que celui de l'examinateur qui était présent lors de Standard-St.Trond. Nous verrons si des erreurs ont été commises et si, le cas échéant, des mesures doivent être prises".
...

Ses responsabilités, la Commission Centrale d'Arbitrage les prendra, assure Jean- ClaudeJourquin. Mais à sa façon. "Lors d'une réunion, nous examinerons le rapport de l'arbitre ainsi que celui de l'examinateur qui était présent lors de Standard-St.Trond. Nous verrons si des erreurs ont été commises et si, le cas échéant, des mesures doivent être prises". A ce jour, le Standard n'a pas introduit de demande de récusation d' EricBlareau. Jourquin: "Un club a le droit de demander à ne plus être arbitré par tel ou tel referee. Encore faut-il présenter une raison valable. Si le rapport de l'examinateur concorde et que des problèmes ont effectivement été observés, nous pouvons décider de ne pas désigner le même arbitre dans le court terme. Mais on ne renvoie pas définitivement un referee parce qu'un jour, il s'est heurté à des difficultés dans un stade particulier. De toute façon, il y a toujours une tournante entre les hommes en noir et un même arbitre ne retourne jamais directement dans le même club. Nous aurons donc le temps d'examiner le problème, si problème il y a. Et posément". Selon Jean-Claude Jourquin, les déclarations faites la saison dernière par MichelPreud'homme ne peuvent pas avoir eu d'influence sur le comportement des arbitres. "Jusqu'à présent, il n'y a pas encore eu de gros problèmes cette saison-ci. Tout s'est déroulé correctement. Personne n'a intérêt à envenimer les choses. Ne faisons donc pas un drame d'un match particulier". Samedi, à Lokeren, le Standard n'est toujours pas parvenu à engranger sa première victoire. Des progrès ont cependant été enregistrés dans le jeu, mais comme contre St-Trond, les Liégeois ont été rejoints en fin de match alors qu'ils étaient parvenus à remonter au score et même à prendre l'avance. Au niveau arbitral, ils ont eu droit à LucHuyghe. Ils ne s'en sont pas plaints, ils n'avaient d'ailleurs aucune raison de le faire: en tout début de match, alors que le score était encore de 0-0, un but de Lokeren a été annulé pour une faute guère évidente d'un attaquant waeslandien sur FabianCarini. Un peu plus tard, une faute de main de GonzagueVandooren dans le rectangle, semblable à celle de ClaudeKalisa la semaine précédente, aurait pu être sifflée. Elle ne l'a pas été: l'arbitre a sans doute interprété, comme dans le cas du joueur trudonnaire, que c'était le ballon qui était allé vers la main...