Privé de points et de match de championnat le week-end suivant, respectivement à cause d'une prestation bâclée à Zulte Waregem et d'une décision des instances prise " dans l'intérêt du football belge ", Charleroi a vécu une semaine longue et délicate, ponctuée par des matches amicaux face au RWDM et à Visé qui ont au moins permis à Shamar Nicholson de marquer ses premiers buts en noir et blanc,...

Privé de points et de match de championnat le week-end suivant, respectivement à cause d'une prestation bâclée à Zulte Waregem et d'une décision des instances prise " dans l'intérêt du football belge ", Charleroi a vécu une semaine longue et délicate, ponctuée par des matches amicaux face au RWDM et à Visé qui ont au moins permis à Shamar Nicholson de marquer ses premiers buts en noir et blanc, dans l'anonymat d'un match à huis-clos. La décision de la Pro League, contestée face aux micros par un Mehdi Bayat qui disait que son club devait se faire respecter, mais finalement acceptée sans grande lutte par le club zébré, a mis le staff dans une situation inconfortable, déjà décrite par Karim Belhocine au soir de la défaite à Waregem : " Les autres équipes vont prendre des points et nous, nous allons rester une semaine sans jouer ", déclarait le T1 quelques minutes après sa première défaite sur le banc carolo. Tout le monde, au sein du vestiaire, aurait préféré que la rencontre face à Bruges ait lieu samedi dernier. C'était sans aucun doute le moment idéal de profiter du calendrier gargantuesque des Brugeois, comme Eupen avait su le faire quelques jours plus tôt. L'occasion manquée, ainsi que le combat hors du terrain perdu sans vraiment le mener ont fait grincer quelques dents. Au vu des circonstances, impossible pour le staff de tenir les joueurs sous pression avec la rencontre face à Bruges en ligne de mire. Qui plus est, la déconvenue au stade Arc-en-ciel a allongé le temps passé à ruminer une défaite inquiétante, avant un déplacement rarement simple pour les Zèbres au Freethiel, où l'arrivée probable d'un nouveau coach pourrait donner un coup de fouet psychologique aux joueurs locaux. De quoi compliquer la tâche de Charleroi, à l'aube de l'un des rendez-vous les plus abordables de ce début de saison corsé par le calendrier. En pleine dernière ligne droite du mercato, les points deviennent urgents pour ne pas voir le top 6 s'éloigner trop rapidement.