Cette saison, tous les cadors habituels de Ligue 1 répondent présents : Lyon, Marseille, Bordeaux et le PSG se disputeront les tickets pour la Ligue des Champions. Mais au milieu du lot, un club résiste. Sur la pointe des pieds, Rennes est arrivé à se hisser à quatre points de Lyon. Les Bretons sont invaincus depuis 17 matches et avec 62 points en 30 rencontres, ils restent sur une moyenne de champion.
...

Cette saison, tous les cadors habituels de Ligue 1 répondent présents : Lyon, Marseille, Bordeaux et le PSG se disputeront les tickets pour la Ligue des Champions. Mais au milieu du lot, un club résiste. Sur la pointe des pieds, Rennes est arrivé à se hisser à quatre points de Lyon. Les Bretons sont invaincus depuis 17 matches et avec 62 points en 30 rencontres, ils restent sur une moyenne de champion. " Quand je suis arrivé en 2002, les gens de Rennes craignaient que nous nous fassions doubler par Guingamp ", explique le manager général, Pierre Dréossi, " Aujourd'hui, on a même dépassé Nantes. " Car dans la région, Nantes reste une référence. Comme les Canaris, Rennes a bâti sa réputation grâce à un travail de fond dans le centre de formation. De 2005 à 2007, l'école rennaise a été classée première au baromètre français. " Mais depuis deux ans, on s'est rendu compte que pour franchir une étape supplémentaire en douceur, il fallait des joueurs chevronnés à côté de nos jeunes ", explique le président Frédéric Saint-Sernin. Et avec Guy Lacombe comme entraîneur, ce mélange entre produits du cru (comme Jimmy Briand, Stéphane Mbia ou Fabien Lemoine) et vieux roublards (comme Mickaël Pagis, Jérôme Leroy ou Olivier Thomert) donne du beau football. " Par rapport à Nantes, nous commençons seulement à nous forger une identité ", ajoute Dréossi. La recette rennaise est donc simple et efficace. Mais les Bretons peuvent-ils continuer à surprendre ? " Il faut être réaliste. Si on luttait contre des équipes à l'effectif comparable, on pourrait envisager certaines choses ", dit l'entraîneur Lacombe, " mais Lyon, Marseille, Paris et Bordeaux ont chacun quatre ou cinq joueurs de très haut niveau. "Contrairement à ses rivaux, Rennes ne doit pas composer avec la Coupe d'Europe et cela convient à des éléments comme Pagis et Leroy, qui sont réguliers depuis le début de la saison. Néanmoins, l'absence d'un buteur efficace et l'arrivée du mercato peuvent bouleverser la tranquillité bretonne. Des éléments comme Mbia, Briand ou Rod Fanni (qui fut un des derniers appelés dans le groupe de Raymond Domenech) sont en effet particulièrement courtisés. JEAN-CLAUDE DARCHEVILLE, l'ancien buteur de Bordeaux, qui évoluait aux Rangers, 33 ans, va rejoindre Valenciennes, comme joker offensif. LE HAVRE change d'entraîneur. Jean-Marc Nobilo devient directeur technique et c'est l'ancien entraîneur de Le Mans et de Sochaux, Frédéric Hantz qui prend le relais. Les Normands occupent la dernière place de Ligue 1. LE PSG a sorti le grand jeu pour se qualifier en 1/16e de finale de la Coupe UEFA. Il a battu les Néerlandais de Twente 4-0. Autre qualifié français : Saint-Etienne. Nancy a par contre chuté. Marseille et Bordeaux sont également repêchés en UEFA. MICHEL BASTOS, le médian brésilien de Lille, très courtisé, a prolongé au LOSC jusqu'en 2012. Mathieu Debuchy a également signé un nouveau contrat. Par contre, coup d'arrêt pour les attaquants Tulio de Melo (écarté des terrains deux mois et demi) et Pierre-Alain Frau (qui, à peine remis de blessure, a rechuté). ELAMIN ERBATE, le défenseur marocain de l'OM, évoluera en janvier aux Emirats, à Al Wahda. Prix de la transaction : 900.000 euros. SYDNEY GOVOU, l'attaquant de Lyon, a fait des excuses officielles, après avoir subi un contrôle d'alcoolémie positif. Il revenait d'une fête donnée par Jean-Alain Boumsong. LILIAN LASLANDE n'a peut-être pas raccroché définitivement les crampons. L'attaquant, qu'on pensait à la retraite, pourrait finir sa carrière à Dubaï. Sans club, il entretient sa condition avec une équipe de handball. STéPHANE VANDE VELDE