Belgique-Serbie sur la route vers l'Euro 2008 qui n'est plus seulement mal barrée, mais qui est de surcroît barrée tout court ! Sera-t-elle chemin de croix interminable, quand on sait que nous devrons encore nous farcir cinq matches après celui-ci ? ! Comment positiver, comment dénicher du plaisir au fin fond de l'ennui ? C'est la question que je me suis posée, en deux chapitres comme à l'accoutumée...
...

Belgique-Serbie sur la route vers l'Euro 2008 qui n'est plus seulement mal barrée, mais qui est de surcroît barrée tout court ! Sera-t-elle chemin de croix interminable, quand on sait que nous devrons encore nous farcir cinq matches après celui-ci ? ! Comment positiver, comment dénicher du plaisir au fin fond de l'ennui ? C'est la question que je me suis posée, en deux chapitres comme à l'accoutumée... Chapitre 1, 22 août 2007, 18h. Creusons-nous donc pour positiver : si l'équipe est celle annoncée, elle sera sur le papier la plus offensive jamais alignée par René Vandereycken, puisqu'on y dénombre quatre gars à profil clairement offensif, en plus d'un Karel Geraerts toujours susceptible de planter son p'tit but. Cela ne veut hélas pas dire que ça nous réussira si c'était le cas, et ça ne veut même pas dire que ce sera le cas : RVDE adore tellement surprendre, que je n'arriverais même pas à ouvrir de grands yeux tout ronds si Bart Goor ou Anthony Vanden Borre se retrouvaient en fin de compte dans le onze de départ, en lieu et place de François Sterchele et Moussa Dembele ! Mais soit : je me force à pronostiquer un 2-0, ce seront même Sterchele et Dembele qui planteront les deux buts : victoire pronostiquée non dans l'espoir fou de relancer la machine sur la route de la gloire, mais simplement parce qu'il devient lassant que chaque match soit une occasion supplémentaire de se prendre pour des moins que rien. A tout à l'heure... Chapitre 2, 22 août 2007, 22h. Réveillez-vous ! disait le calicot d'avant match, en gros plan sur l'écran. C'est ce qu'ont fait les Diables, et peut-être leur coach : car vu qu'il est toujours d'humeur égale, va-t-en savoir si RVDE est toujours éveillé ou toujours endormi... Avec Goor (qui fut bon) et sans Sterchele (qui fut triste), René n'avait en tout cas pas failli à ce besoin franchement toursiveux d'afficher son indépendance souveraine de sélectionneur ! Mais cette fois, bien lui en a pris : j'ignore si RVDE vise un record mondial au Guiness Book du foot, toujours est-il que Kevin Mirallas était son 45e gars aligné en 14 matches et 17 mois (*). Soit : le 45e est peut-être le bon, celui qui va nous faire sortir la tête du sac et du cul-de-sac. Et cette victoire fait grand bien, il est enfin rassurant de voir qu'un Belge qui joue à Lille ou à Hambourg vaut bien un Serbe qui joue à Lens ou à Schalke. Ce qui amène à épingler le gros match de Vincent Kompany, saignant sur l'homme et beau sur la balle, visiblement dopé... par ses déclarations un peu cucul d'hier, absoutes vu la victoire. Montrons l'exemple à ce sujet, tirons tous dans le même sens, soyons unis et unitaires : rappelons-nous que cette belle victoire fut acquise avec Stijn Stijnen et Carl Hoefkens que nous brûlons souvent d'amener à l'échafaud, sans un vrai numéro 10/ meneur de jeu après lequel nous pleurnichons dès que ça foire, sans les absents francophones que je ne citerai pas... et qui prendront fièrement place sur le banc le 12 septembre au Kazakhstan s'ils sont rétablis et s'ils sont de vrais Belges ! Avant cela, le 8 septembre, il y aura eu Serbie-Finlande et Portugal-Pologne. Dans l'euphorie présente, faut-il espérer deux matches nuls entre ces quatre caïds qui nous précèdent, et entamer déjà de savantes supputations qui nous replaceraient un tantinet dans la course à la qualif' ? Non. Contentons-nous du moment présent et, si c'est pour supputer, supputons sur la 46e surprise que RVDE, immanquablement, nous offrira au Kazakhstan : allez, je me mouille le premier, je pronostique Olivier Deschacht qui le mérite plus que nul autre ! Et j'oubliais de vous dire : le même jour que ce 22 août 2007 historique, le classement FIFA nous faisait repasser de la 70e à la 69e place ! Un bonheur ne vient jamais seul. (*) Les études de probabilités des sociologues sportifs prédisent même qu'à la rentrée des classes, dans les cours de récré, les gosses vont se mettre à méchamment se moquer des jeunes Belges que RVDE n'a jamais repris, allant jusqu'à snober leurs figurines Panini. Mais c'est peut-être une rumeur... par bernard jeunejean