Le caractère

Pour quelqu'un qui a longtemps été gardien réserviste, il fait preuve d'une force mentale fantastique. La comparaison faite avec ses illustres prédécesseurs (Vedran Runje, Gilbert Bodart et son coach) et la citation de noms de keepers expérimentés comme transferts quasiment acquis ne l'ont pas déstabilisé. Ils ont même développé une volonté de prouver à tout le club qu'il était digne de confiance.
...

Pour quelqu'un qui a longtemps été gardien réserviste, il fait preuve d'une force mentale fantastique. La comparaison faite avec ses illustres prédécesseurs (Vedran Runje, Gilbert Bodart et son coach) et la citation de noms de keepers expérimentés comme transferts quasiment acquis ne l'ont pas déstabilisé. Ils ont même développé une volonté de prouver à tout le club qu'il était digne de confiance.C'est un gagneur qui ne va pas enguirlander son défenseur responsable d'un but. Il connaît ses limites et sait aussi quand il est fautif. Dans ce cas-là, il n'apprécie pas de se faire réprimander en public. C'est une des raisons pour lesquelles il préfère l'efficacité plutôt que d'avoir des gestes spectaculaires mais souvent moins productifs. Il relance très loin à la main et de manière précise le plus souvent en direction de Milan Jovanovic qui, grâce à sa vitesse, peut déclencher la contre-attaque.Malgré ses 28 ans, il ne possède pas une expérience énorme du poste de titulaire. Il a disputé, en un peu plus d'un an pour le Standard, plus de matches de championnat que sur les dix saisons précédentes. Le fait d'avoir longtemps connu le banc lui apporte une rage et une envie de saisir sa chance qui lui ont permis de s'installer comme titulaire. Un de ses points faibles. Il le travaille beaucoup à l'entraînement en prenant, à la demande de son entraîneur, des risques, ce qu'il ne fait pas en match. Son coach préfère qu'il s'occupe du deuxième ballon et la présence du trio Oguchi Onyewu, Mohammed Sarr et Marouane Fellaini, très fort dans les airs, n'y est certainement pas étrangère. Mais c'est clair : il ne s'impose pas suffisamment dans les airs quand l'adversaire s'est présenté en nombre dans les 16 mètres (notamment sur corners ou coups francs latéraux).C'est un domaine où il peut encore progresser mais le fait de s'être in-stallé dans les buts du Standard lui donne de plus en plus d'assurance et il parle davantage qu'à ses débuts. Quadrilingue français, italien, anglais et néerlandais, il sait communiquer avec tous ses coéquipiers et son coaching est meilleur de jour en jour.Il est doté d'une excellente technique : son séjour en Italie lui a fait le plus grand bien car ses différents entraîneurs spécifiques l'ont fait énormément bosser. Il va toujours essayer de garder un ballon plutôt que le repousser. Cette attitude peut parfois se retourner contre lui quand il doit négocier des ballons très difficiles qu'il aurait dû peut-être dévier au lieu de vouloir les capter.Olivier possède un très bon gabarit (1,92m pour 87kg) et affiche une grande présence physique entre ses poteaux. Toutefois, sa grande taille le handicape quand il doit sortir face à un attaquant car il manque de vitesse de démarrage. Sa détente est bonne et, couplée à sa taille, lui permet d'être performant dans les plongeons latéraux et de sortir des ballons prenant la direction de la toile d'araignée.Il est excellent et lui permet de dégager des deux côtés même s'il préfère que ses défenseurs lui remettent le ballon vers son pied droit. Il est capable, sous la pression d'un adversaire, de garder son calme et de contrôler le ballon avant de le remettre dans de meilleures conditions pour relancer son équipe. Du pied gauche, il est capable d'envoyer le cuir à 50 mètres sans trop de problèmes.par etienne delangre