Si FranckyDury cumulait la fonction de directeur technique avec celle d'entraîneur des Espoirs, il n'en va pas de même pour BenoîtThans. L'adjoint Jean- FrançoisRemy reste, pour l'instant, seul à la barre des U21. " Je sais que la Fédération veut prendre son temps pour trouver le sélectionneur idéal ", affirme-t-il. " Il n'y a pas le feu au lac. Le prochain match e...

Si FranckyDury cumulait la fonction de directeur technique avec celle d'entraîneur des Espoirs, il n'en va pas de même pour BenoîtThans. L'adjoint Jean- FrançoisRemy reste, pour l'instant, seul à la barre des U21. " Je sais que la Fédération veut prendre son temps pour trouver le sélectionneur idéal ", affirme-t-il. " Il n'y a pas le feu au lac. Le prochain match est fixé au 29 février, en Angleterre dans le cadre des qualifications pour l'EURO 2013. Il s'agit du retour de la rencontre gagnée 2-1 à Mons le 14 novembre. Si l'on me demande de m'asseoir sur le banc comme T1, je le ferai. " Il est dans le même cas que ces autres employés à qui l'UB permet d'avoir des activités médiatiques comme Thans, Marc Wilmots et le responsable de la presse Stefan Van Loock. Remy est commentateur TV : " Les gens pensent ce qu'ils veulent. S'ils me voient d'abord comme un journaliste, c'est leur droit. Ceux qui me connaissent savent que je suis aussi et même surtout un entraîneur. Les joueurs me considèrent d'ailleurs en tant que tel. Des anciens m'appellent encore coach lorsqu'ils m'adressent la parole. J'ai mon diplôme UEFA A et j'ai donné cours à l'école des entraîneurs du Heysel pendant trois ans. Je travaille à la fédération depuis sept ans. J'ai commencé comme adjoint de Jean-François de Sart avec la génération des Espoirs nés en 1985. J'ai fait l'EURO 2007 et les Jeux olympiques 2008. " Voit-il le départ de Dury comme un camouflet pour la Fédération ? Une fonction aussi importante que celle de directeur technique à l'Union belge serait donc moins gratifiante que celle d'entraîneur chez le 14e classé de la Ligue Jupiler ? " Je ne vois pas les choses de cette manière ", tempère Remy. " D'abord, je tiens à dire que j'avais noué une très bonne relation avec Dury. Le courant est passé tout de suite. J'ai surtout ressenti que c'était d'abord un homme de terrain. Cela lui manquait lorsqu'il travaillait dans son bureau. Et puis, s'il est parti pour le 14e classé de la Ligue Jupiler, ce n'était pas n'importe quel club à ses yeux : Zulte Waregem est le club de son c£ur. Je ne peux pas parler à sa place, mais il avait peut-être la nostalgie de ce qu'il avait vécu là-bas. "