Samedi prochain, Thomas Foket (ex-Gand) et le Stade de Reims auront l'occasion, sur leurs terres, de mesurer leur potentiel exact. Ils reçoivent l'Olympique Lyon, huitième. David Guion, l'entraîneur, ne se fait pas de souci. Avec 26 points après 17 journées, son équipe a déjà un point de plus que l'an passé au début de la trêve hivernale. Ce sentiment positif est entretenu par une série de cinq matches sans défaite et un récent six sur six.

Il y a de fortes chances pour que le flanc droit Rémi Oudin ait cerclé de rouge la date de samedi à son agenda. Il a plié le match à Toulouse, profitant d'un mauvais contrôle de ballon d' Agustin Rogel. Il en est actuellement à trois buts et deux assists, des statistiques décevantes, du moins en théorie, car Oudin a vécu une période turbulente.

Le vif ailier, né dans la région de la Moselle, a quitté le FC Metz pour le Stade de Reims à l'âge de quinze ans. Début septembre, il était sur le point de rejoindre la Serie A. Malgré un contrat valable jusqu'en 2021, Oudin, auteur de dix buts et quatre assists en 37 matches lors de sa première saison au plus haut niveau, avait attiré l'attention de la Fiorentina. Reims a requis une indemnité de transfert d'environ dix millions mais le club florentin n'a pas fait de seconde proposition.

La direction de Reims n'en a pas moins autorisé le joueur et son agent à se rendre à Milan mais les négociations ont rapidement capoté. La Fiorentina n'a guère témoigné de respect à Oudin. Elle lui a préféré Rachid Ghezzal (27 ans, Leicester City). " J'ai été pris en otage ", a déclaré l'avant à L'Équipe à la mi-septembre. Contre Lyon, il aura peut-être l'occasion de se remettre en vitrine avec Reims, qui ne développe pas un football pétillant mais est extrêmement efficace cette saison.

Samedi prochain, Thomas Foket (ex-Gand) et le Stade de Reims auront l'occasion, sur leurs terres, de mesurer leur potentiel exact. Ils reçoivent l'Olympique Lyon, huitième. David Guion, l'entraîneur, ne se fait pas de souci. Avec 26 points après 17 journées, son équipe a déjà un point de plus que l'an passé au début de la trêve hivernale. Ce sentiment positif est entretenu par une série de cinq matches sans défaite et un récent six sur six. Il y a de fortes chances pour que le flanc droit Rémi Oudin ait cerclé de rouge la date de samedi à son agenda. Il a plié le match à Toulouse, profitant d'un mauvais contrôle de ballon d' Agustin Rogel. Il en est actuellement à trois buts et deux assists, des statistiques décevantes, du moins en théorie, car Oudin a vécu une période turbulente. Le vif ailier, né dans la région de la Moselle, a quitté le FC Metz pour le Stade de Reims à l'âge de quinze ans. Début septembre, il était sur le point de rejoindre la Serie A. Malgré un contrat valable jusqu'en 2021, Oudin, auteur de dix buts et quatre assists en 37 matches lors de sa première saison au plus haut niveau, avait attiré l'attention de la Fiorentina. Reims a requis une indemnité de transfert d'environ dix millions mais le club florentin n'a pas fait de seconde proposition. La direction de Reims n'en a pas moins autorisé le joueur et son agent à se rendre à Milan mais les négociations ont rapidement capoté. La Fiorentina n'a guère témoigné de respect à Oudin. Elle lui a préféré Rachid Ghezzal (27 ans, Leicester City). " J'ai été pris en otage ", a déclaré l'avant à L'Équipe à la mi-septembre. Contre Lyon, il aura peut-être l'occasion de se remettre en vitrine avec Reims, qui ne développe pas un football pétillant mais est extrêmement efficace cette saison.