On plaint Olivier Ntcham (24 ans). L'Olympique de Marseille a transféré le médian français du Celtic pour remplacer Morgan Sanson (26 ans), qui a quant à lui rejoint Aston Villa. Le lendemain de son arrivée lors du dernier jour des transferts, l'entraîneur portugais du club, André Villas-Boas (43 ans), annonçait sa démission au cours d'une conférence de presse surréaliste: il n'avait pas approuvé la signature de Ntcham et l'avait de surcroît apprise par voie de presse.
...

On plaint Olivier Ntcham (24 ans). L'Olympique de Marseille a transféré le médian français du Celtic pour remplacer Morgan Sanson (26 ans), qui a quant à lui rejoint Aston Villa. Le lendemain de son arrivée lors du dernier jour des transferts, l'entraîneur portugais du club, André Villas-Boas (43 ans), annonçait sa démission au cours d'une conférence de presse surréaliste: il n'avait pas approuvé la signature de Ntcham et l'avait de surcroît apprise par voie de presse. "Le club a rompu le gentlemen's agreement existant quant à l'embauche de joueurs", a déclaré AVB qui, depuis qu'il a succédé à Rudi Garcia, a pris en moyenne 1,67 point par match en soixante rencontres. Dès sa première saison, il a arraché la deuxième place de Ligue 1 avec l'OM. "J'aime Marseille, mais je suis avant tout un professionnel. Je me fous de l'argent, je veux partir." La sortie de l'ancien entraîneur du FC Porto, de Chelsea, de Tottenham et du Shanghai SIPG a suscité de fameux remous, car il s'est retourné contre la direction du club. Le président Jacques-Henri Eyraud a essuyé le gros de sa colère, alors que les supporters rendaient déjà celui-ci responsable des moins bonnes prestations de l'équipe. Quelques jours plus tôt, en effet, un groupe de supporters avait envahi la Commanderie, le complexe d'entraînement du club, et jeté des fumigènes et des pétards, avant de renverser des barrières. Candidat au titre en décembre, Marseille a dégringolé jusqu'à la neuvième place du classement. Les supporters reprochent à Eyraud, un Parisien, de ne pas être en phase avec le club et de ne pas entretenir de bonnes relations avec le noyau. Après la surprenante défaite marseillaise (2-1) contre Nîmes, candidat à la relégation, le président s'en était vivement pris à ses joueurs. Selon L'Équipe, Villas-Boas avait déjà signifié qu'il était prêt à s'en aller si la direction le considérait comme la source du problème. Le président avait refusé de le voir partir, mais les deux principaux responsables sportifs du club étaient déjà en guerre: le Portugais n'approuvait pas les décisions du directeur technique, Pablo Longoria. Celui-ci a loué l'avant polonais Arkadiusz Milik (26 ans, Naples), de même que le défenseur espagnol Pol Lirola (23 ans, Fiorentina), mais a versé huit millions à la Juventus pour son médian offensif italien, Franco Tongya (18 ans). En mai dernier, Villas-Boas voulait déjà se libérer de son contrat jusqu'en 2021, afin de prendre le relais du directeur sportif, Andoni Zubizarreta, renvoyé. Le fier Portugais n'était pas parvenu à rompre son bail, et le propriétaire américain Frank McCourt était le seul à disposer d'un pouvoir suffisant pour éviter que le départ de Villas-Boas ne se transforme en feuilleton. Mais il n'est pas intervenu. "La mise à pied à titre conservatoire d'André Villas-Boas est devenue inévitable, compte tenu de la répétition récente d'agissements et d'attitudes qui nuisent gravement à l'institution", indique la déclaration officielle de l'OM. "Les propos tenus à l'égard de Pablo Longoria, notre directeur général chargé du football, sont inacceptables. Son investissement exceptionnel a au contraire été salué par tous pendant ce mercato hivernal marqué par une crise sans précédent. D'éventuelles sanctions seront prises à l'encontre d'André Villas-Boas à l'issue d'une procédure disciplinaire." Villas-Boas a également déclaré n'avoir été mis au courant du prêt de l'ailier serbe Nemanja Radonjic au Hertha que le lundi à 22h30, soit une heure et demie avant la clôture des transferts. Ambiance...