PAR BENEDICT VANCLOOSTER
...

PAR BENEDICT VANCLOOSTERC'était dans l'air et c'est confirmé : le programme olympique sur piste change dès les Jeux 2012. Trois disciplines sont rayées des Jeux de Londres : la poursuite individuelle, la course aux points et la course par équipes. A Pékin, le cyclisme sur piste comptait encore dix disciplines, sept pour les hommes, trois seulement pour les dames. Au nom de l'émancipation, l'UCI a opté pour une alternative et cinq courses pour chaque sexe. Son projet a obtenu l'autorisation du CIO. A la veille des Six Jours de Gand, fin novembre, Laurent De Backer, le président de la LVB, a fait part par écrit de son inquiétude quant à cette réforme à Pat McQuaid, le président de l'UCI. Il a fustigé la manière peu démocratique dont l'UCI avait imposé son projet, estimant que jamais elle n'avait demandé l'avis des fédérations nationales ni de la commission de la piste. De Backer prévenait que cette réforme signifiait la fin de la piste dans maints pays. " On conserve des disciplines de haute technologie comme le sprint olympique, alors que seuls quelques pays disposent des moyens nécessaires en la matière. "Une discipline doit être suffisamment internationale pour obtenir un statut olympique. " Avec la course aux points et la course par équipes disparaissent des épreuves qui représentent 80 % du calendrier international ", selon De Backer. " A terme, ces courses vont disparaître du calendrier international et le cyclisme sur piste en lui-même risque de perdre son statut olympique. Qui voudra encore investir dans la piste ?"Les critiques belges ne relèvent pas du hasard. Les Belges pouvaient espérer des médailles dans les trois épreuves rayées du programme. Après leur quatrième place à Pékin, Iljo Keisse et Kenny De Ketele nourrissaient des ambitions élevées à Londres, dans la course par équipes. Aux points, alors qu'il souffrait de l'estomac, Keisse avait terminé douzième et cette année, Dominique Cornu a obtenu la médaille de bronze au championnat du monde de poursuite individuelle. L'adaptation du programme olympique va pousser encore plus de cyclistes vers la route. Keisse vient de signer pour Quick-Step, ce qui lui permettra de rouler au plus haut niveau. Cornu, qui a quitté Quick-Step pour Skil-Shimano, s'interroge également sur son avenir sur piste. Il n'a pas oublié qu'il a été champion du monde espoir en contre-la-montre... Pour gagner une médaille sur la piste de Londres, il faudra se concentrer sur une des cinq épreuves épargnées : le sprint individuel, le sprint par équipes, le keirin, la poursuite par équipes ou l'omnium. Ces courses, spectaculaires et faciles à comprendre, attirent un public plus jeune, se justifie l'UCI.