Ne pas éreinter les jeunes talents Bastian Schweinsteiger et Lukas Podolski, rappeler en défense le vétéran Christian Wörns (34 ans) : le coach allemand JurgenKlinsmann n'a pas peur de surprendre tout son monde. Et ceci au grand dam du gourou du football Franz Beckenbauer. Dans l'un de ses éditoriaux piquants dans Bild, le Kaiser a affirmé ne pas comprendre qu'on laisse le jeune talent Podolski au repos contre les Pays-Bas.
...

Ne pas éreinter les jeunes talents Bastian Schweinsteiger et Lukas Podolski, rappeler en défense le vétéran Christian Wörns (34 ans) : le coach allemand JurgenKlinsmann n'a pas peur de surprendre tout son monde. Et ceci au grand dam du gourou du football Franz Beckenbauer. Dans l'un de ses éditoriaux piquants dans Bild, le Kaiser a affirmé ne pas comprendre qu'on laisse le jeune talent Podolski au repos contre les Pays-Bas. Une chose est sûre : Klinsmann est un réformateur. En tant que joueur, il était un attaquant au sens du but aiguisé mais très individualiste. Comme coach, en revanche, il est très collectif. Il exige de ses joueurs, souvent jeunes, un grand sens des responsabilités (" sinon ils ne savent pas prendre d'initiatives sur le terrain ") et préconise une approche offensive et agressive. " Le foot allemand est devenu grand par sa mentalité et les capacités athlétiques. Je veux revoir cette identité, nous ne devons pas hésiter à saisir l'adversaire à la gorge ". Klinsmann travaille volontiers avec des entraîneurs de fitness et des psychologues du sport. Le sport est pour lui une science. " J'ai eu de bons entraîneurs, mais personne ne pouvait m'expliquer pourquoi je devais faire tel ou tel exercice. J'essaie de tout expliquer à mes internationaux ". Klinsmann n'a cure de la critique. Il essaie de faire un amalgame entre le beau et le bon (le football dispensé et les points). Il n'espère qu'une chose : remporter la Coupe du Monde avec sa sélection. Le reste, il s'en fiche. Il laisse à ses adjoints le soin d'aller voir les matches de Bundesliga. Le manager Oliver Bierhoff, l'assistant coach Joachim Löw et l'entraîneur des gardiens Andreas Köpke connaissent la musique, tandis qu'aucun adversaire n'a de secret pour le chef du scouting Urs Siegenthaler. Cela s'est démontré lors de la récente Coupe des Confédérations : " J'ai encore dix mois pour forger une équipe championne ", avait alors déclaré le toujours optimiste Klinsmann. (F. Vanheule) COUPE. Au premier tour, le FC Cologne est éliminé par le néo-promu en D2, Kickers Offenbach. Le Hertha Berlin a eu besoin de prolongations pour se débarrasser de Coblence (3-2). Danko Lazovic a débuté en force à Leverkusen, pour lequel il a inscrit trois buts en dix minutes. LE BAYERN paie 500.000 euros supplémentaires à La Corogne pour le transfert de Roy Makaay. Les Bavarois avaient promis de participer au tournoi du club galicien avant 2006, ce qu'ils ne feront pas. Par ailleurs, les Bavarois empruntent 50 millions d'euros pour payer leur nouveau stade, l'Allianz Arena, dont le coût total est de 300 millions. CEDRIC VAN DER GUN (26 ans) a reçu un contrat basé sur les prestations au Borussia Dortmund, suite à un stage. BUTEURS : 1. Makaay (Bayern) 5 buts ; 2. Altintop (Kaiserslautern) 4 ; 3. Barbarez (Hambourg), Klasnic et Klose (Brême) 3. F. Vanheule