Dois-je me mettre des baffes, à moi qui disais Bof... voici 15 jours, à la perspective de suivre Liverpool-Milan ? J'estime personnellement que non, car j'avais quand même clairement précisé qu'une fois sur dix, le foot refile une surprise heureuse, spectaculaire autant qu'inattendue ! Ceci dit, je suis tout prêt à m'autotorgnoler régulièrement quand j'allume la télé, si ça me garantit un match excitant au lieu de soporifique...
...

Dois-je me mettre des baffes, à moi qui disais Bof... voici 15 jours, à la perspective de suivre Liverpool-Milan ? J'estime personnellement que non, car j'avais quand même clairement précisé qu'une fois sur dix, le foot refile une surprise heureuse, spectaculaire autant qu'inattendue ! Ceci dit, je suis tout prêt à m'autotorgnoler régulièrement quand j'allume la télé, si ça me garantit un match excitant au lieu de soporifique... Pourtant, quand Paolo Maldini a fait son coup du droit après le coup d'envoi, j'ai failli zapper définitivement vers l'Asiatique jolie qui violonait joliment au Concours Reine Elisabeth, convaincu que j'étais que le match était fini avant d'avoir commencé : le côté chouette de cet inévitable score/Arsenal, me suis-je même dit alors, c'était que Maldini serait certain suite à cela d'obtenir le Ballon d'Or 2005 et qu'il le méritait immensément... Et puis voilà, patatras pour Paolo et un match fou, de ces folies footeuses qui nous manquent tellement... D'abord un Kakà fantastique, infiltreur d'élite à vitesse grand V, et le score qui monte, monte, monte... Ensuite un Kakà nerveux (quelqu'un l'avait déjà faite, celle-là ? !) et les Reds qui se remettent en selle en un seul quart d'heure historique, et un, et deux, et trois partout ! Même qu'au départ du 3-3, si Gennaro Gattuso avait retenu Steven Gerrard (filant au but) avant le rectangle au lieu que ce soit dedans, il aurait ramassé une rouge,... énième preuve au passage de l'imbécillité d'un règlement de foot qui me harcèlera toujours le moral ! Ensuite une heure plus tranquille pour permettre à tout le monde de se remettre de ses émotions, et pour permettre à Djibril Cissé de nous distraire, en nous présentant en exclusivité sa 28e manière de se peinturlurer/ciseler les poils de boîte crânienne. Celui-là, c'est pilosité créative et stéréotypie footballistique : du style " je pousse mon ballon, je cours après lui plus vite que mon adversaire, et je fais boum au but, de toutes mes forces, en fermant les yeux ". Mais son look décalé, c'est bien, c'est cocasse, ça distrait quand y'a rien d'autre à voir, un peu comme les n£uds pap' d' Elio Di Rupo ou les houla hoop des lobes de Marie Arena... Enfin Jerzy Dudek à la conclusion. D'abord pour un double sauvetage surnaturel en fin de prolongations. Ensuite, lors des tirs au but, pour une séance liverpoolienne de singeries en cage presque dignes de Bruce Grobbelaar ! Avec à la clé une victoire doublement méritée : parce qu'il n'est jamais simple de ne pas se sentir déjà mort et de garder un but dans la vie quand on a trois buts dans la vue,... et parce que les Reds des gradins ont chanté trois fois mieux que leurs adversaires ! Ah ! Oui, la dernière : vous savez pourquoi Carlo Ancelotti est le BOUC émissaire ? Parce qu'il est coupable d'avoir à la fois épuisé Gattuso et Chèvrechenko (je l'avais déjà faite, celle-là ? !)... Je reviens à nos moutons, c'est-à-dire à nos Diables Rouges à nous, en espérant précisément qu'ils ne soient pas moutons ce samedi à Belgrade : Wallons et Flamands n'ont pas intérêt à faire les cons puisque, pour nourrir encore l'espoir d'un septième Mondial consécutif, il s'agira de battre à la fois la Serbie ET le Monténégro, lesquels sont co-leaders du groupe ! Fustigez mon manque de patriotisme si vous le souhaitez mais je ne verrai pas le match, mes devoirs (de vacances) m'appellent ailleurs : il n'y aura donc pas d'impressions en deux temps, ce qui peut d'ailleurs très bien être un porte-bonheur vu le nombre de pronostics foireux que j'ai accumulés dans ce cadre ! Huit jours avant ce nouveau match de la dernière chance, mes impressions se résument à mal comprendre l'absence d' Eric Deflandre, et à trouver un peu " guignol " cette histoire d'entraînement annulé sans avoir prévenu les rares joueurs disponibles... Mais bon, il y a des tas de choses en foot que je ne comprends pas, à commencer par le fait que deux hyper prudents comme Liverpool et Milan aient pu enfanter ensemble un match inoubliable... par Bernard JeunejeanIl y a des tas de choses en foot QUE JE NE COMPRENDS PAS