Pour Lokeren, la Coupe de l'UEFA représente la récompense d'une saison 2002-2003 en tous points réussie. " Et l'on espère bien aller au-delà du premier tour ", avoue RudiCossey. Mais, comme l'explique l'adjoint de PaulPut, cette aventure européenne contre Manchester City ne survient pas au meilleur moment. C'est que le club de Daknam est en pleine phase de reconstruction. Elle n'a pourtant perdu qu'un pion majeur, mais le départ de SambegouBangoura se fait cruellement ressentir. L'équipe doit se trouver un nouvel équilibre et chercher un nouveau système de jeu qui correspond mieux aux qualités des joueurs en présence. En outre, comme les résultats du début de saison n'ont pas répondu à l'attente, elle est aussi en manque de confiance.
...

Pour Lokeren, la Coupe de l'UEFA représente la récompense d'une saison 2002-2003 en tous points réussie. " Et l'on espère bien aller au-delà du premier tour ", avoue RudiCossey. Mais, comme l'explique l'adjoint de PaulPut, cette aventure européenne contre Manchester City ne survient pas au meilleur moment. C'est que le club de Daknam est en pleine phase de reconstruction. Elle n'a pourtant perdu qu'un pion majeur, mais le départ de SambegouBangoura se fait cruellement ressentir. L'équipe doit se trouver un nouvel équilibre et chercher un nouveau système de jeu qui correspond mieux aux qualités des joueurs en présence. En outre, comme les résultats du début de saison n'ont pas répondu à l'attente, elle est aussi en manque de confiance. L'importance de Sambegou Bangoura avait déjà été perçue en fin de saison dernière, lorsque l'attaquant guinéen en partance pour le Standard avait été laissé sur la touche. Les succès s'étaient faits rares. " Si l'on prend en compte les cinq derniers matches de la saison passée et les trois premiers de cette saison-ci, nous avons réalisé une série de trois points sur 24 ", constate Rudi Cossey. " C'est beaucoup trop peu ". PapyKimoto a également pris la direction de Sclessin. Curieusement, il n'était pas toujours titulaire à Daknam, alors qu'il figure à chaque fois dans le onze de base en bord de Meuse. Son absence est moins préjudiciable. " Encore que, dans son rôle de joker, il avait malgré tout inscrit neuf buts ", se souvient Rudi Cossey. " Ce n'est pas négligeable, mais Bangoura marquait tellement facilement, pesait sur l'arrière-garde adverse en retenant constamment l'attention de deux défenseurs et était capable de conserver le ballon, ce qui permettait à l'équipe de resserrer les lignes. Aujourd'hui, lorsqu'un ballon est envoyé vers l'avant, il est trop rapidement perdu. Il revient tout aussi vite, et notre défense se retrouve dès lors sous pression. Elle peut tenir le coup un moment, mais finit tôt ou tard par craquer ". Lokeren a essayé de trouver le successeur de Bangoura au sein de ses équipes satellites au Cameroun et en Guinée. En vain : " Les joueurs qui sont arrivés nous vaudront probablement de belles satisfactions dans le futur, mais pas dans l'immédiat. Le noyau est plus étoffé quantitativement, mais a perdu en qualité. L'entraîneur insiste très fort pour obtenir un dernier renfort offensif û NDLR : Lokerenespéraitencoreconclureuntransfertavantladatefatidiquedu31août ". Pour entamer le championnat, Paul Put avait imaginé un 4-4-2 classique, avec les deux Islandais RunarKristinsson et MarelBaldvinsson en pointe, soutenus par deux flancs assez offensifs et deux demis récupérateurs. Ce dispositif se révéla peu probant. " Comme Kristinsson n'est pas un avant spécifique, tout le poids de l'attaque reposait sur Baldvinsson. Il aurait eu besoin d'avoir un joueur qui bouge énormément autour de lui. Or, nous n'avons pas ce type de joueur : EricEkounga, DavyDeBeule et Runar Kristinsson préfèrent tous recevoir le ballon dans les pieds. Nous avons également essayé AboubacarFofana dans ce rôle, mais sans plus de réussite ". Contre le Dinamo Tirana, au tour préliminaire de la Coupe de l'UEFA, Paul Put s'est tourné vers un 4-3-3. Fofana occupait seul le poste d'attaquant de pointe, à charge pour ChristianVanHoeylandt et Marel Baldvinsson de l'approvisionner par les ailes. Ce fut meilleur, surtout en deuxième mi-temps. " Fofana a un tout autre style que Bangoura. Il fait la guerre dans les 16 mètres, et inscrira certainement des buts, mais réclame des centres aériens alors que nous avions l'habitude, la saison dernière, de combiner par le milieu de terrain avec Kristinsson, Gretarsson et De Beule ". Au sein de ce nouveau dispositif, Marel Baldvinsson a glissé sur le flanc gauche. L'attaquant islandais, qui avait crevé l'écran avec Stabaek lors du match de Coupe de l'UEFA contre Anderlecht la saison dernière, tarde à confirmer son talent sous le maillot lokerenois : " Nous nous sommes posé de sérieuses questions à son sujet. Conditionnellement, il n'y en avait pas du tout. Nous en avons conclu que le problème était essentiellement mental. Baldvinsson a entamé le championnat avec un capital confiance fortement ébranlé, mais il est en train de remonter la pente. Le changement de position lui a été bénéfique. Le flanc lui convient mieux, car il a le jeu devant lui, alors qu'en pointe il était souvent obligé de jouer dos au but ". Les balbutiements du secteur offensif ont des répercussions sur les autres secteurs où les joueurs se mettent à douter : " Seul ArnarVidarsson a conservé son rendement de l'an passé. Gretarsson et De Beule se cherchent parce qu'ils ne trouvent pas le point d'appui recherché auprès de l'attaquant central. C'est quasiment toute l'épine dorsale de l'équipe qui s'en trouve affectée ". Faut-il s'inquiéter ? " Pas encore. Mais les prochaines semaines nous proposent une visite d'Anderlecht et un déplacement au Lierse. A priori, ce ne sont pas les matches où l'on prendra le plus facilement des points. Les supporters commencent à s'impatienter. La saison dernière, ils avaient été gâtés : ils voyaient du très bon football et de nombreux buts. Ils ne retrouvent plus rien de tout cela. C'est dommage aussi pour Paul Put. Il avait mis en place un système de jeu très performant, et est quasiment obligé de tout recommencer de zéro ". Si l'entraîneur de Lokeren continue à prôner le dialogue nord-sud, en faisant confiance aux Islandais et aux Africains qui lui avaient apporté tant de satisfactions, on se réjouira de la présence de... trois Belges dans le onze de base, jeudi dernier. On connaissait Davy De Beule. On découvre KillianOvermeire et Christian Van Hoeylandt : " Overmeire est un garçon de 17 ans. Il progresse très rapidement et pourrait, à plus ou moins court terme, remplacer Gretarsson ou Vidarsson en cas de blessure. Van Hoeylandt joue à Lokeren depuis plusieurs années, mais a vu sa progression freinée par une opération au genou la saison dernière. Lorsqu'il aura retrouvé toutes ses sensations, il pourrait nous rendre de grands services grâce à sa vitesse sur les flancs ". Curieusement, et même si ZvonkoMilojevic est actuellement blessé au ménisque, Lokeren se retrouve avec trois gardiens candidats au poste de titulaire, à cause d'un concours de circonstances. " MladenDabanovic, qui arrive en fin de contrat en 2004, devait nous quitter, mais il n'a pas trouvé d'embauche ailleurs. Entre-temps, Zvonko Milojevic est arrivé d'Anderlecht et s'est joint à SvenVanderJeugt. Avant sa blessure, Milojevic avait obtenu le statut de gardien n°1, Van der Jeugt celui de n°2 et Dabanovic celui de n°3. C'est un grand luxe pour un club comme Lokeren de disposer de trois gardiens de talent. Nous aurions aimé disposer d'un choix plus étendu dans le secteur offensif ". PatriceZéré, lui, ne rejouera plus. Il est invité à se chercher un autre employeur. " Je ne peux pas dévoiler publiquement ce qui s'est passé, mais je peux vous assurer que ce n'était pas à son avantage ". Daniel Devos" Nos supporters commencent à s'impatienter "