Tout se passe comme prévu. Ou presque. Car si l'arrivée, il y a un an, de Michel Preud'homme devait apporter de la stabilité à un club peu réputé pour l'être à travers les âges, on est loin du compte. A Sclessin, les dernières semaines ont été particulièrement animées après une fin d'exercice conclue sur une satisfaisante troisième place, qui sauve les apparences. Que ce soit dans le vestiaire ou dans les bureaux de la direction, les tensions ont été palpables. Et ce malgré l'optimisme, en début de saison, du nouveau directeur général, Alexandre Grosjean : " C'est la première saison où l'on regarde tous dans la même direction. " A l'évidence, ça n'a pas duré bien longtemps. Dès le mercato estival, des frictions naissent en interne, avant que le mois de janvier ne se conclue sur une fracture définitive entre deux pans de la direction.
...