Le plus gros point d'interrogation au Racing Genk demeure la composition de la division offensive. Pour le reste, les rôles semblent distribués. Lors des premiers matches de préparation, Hugo Broos a essayé Mohamed Dahmane, 25 ans à deux reprises une mi-temps sur le flanc droit. L'ex-feu follet montois ne s'y est pas vraiment montré à son affaire.
...

Le plus gros point d'interrogation au Racing Genk demeure la composition de la division offensive. Pour le reste, les rôles semblent distribués. Lors des premiers matches de préparation, Hugo Broos a essayé Mohamed Dahmane, 25 ans à deux reprises une mi-temps sur le flanc droit. L'ex-feu follet montois ne s'y est pas vraiment montré à son affaire. " Des garçons comme ElyanivBarda et Dahmane doivent d'abord s'adapter à notre système ", fait remarquer Broos. Les gens qui connaissent bien le Franco-Algérien savent pourtant que sa meilleure position est centre-avant, où il transperce le mieux les défenses. Amener le danger du flanc et puis centrer au cordeau, comme le fait ThomasChatelle, ce n'est pas la spécialité de Dahmane. Lors du troisième match amical de Genk, contre Tongres, Barda a reçu sa chance au milieu droit. Barda est un Israélien de 25 ans qui vient de l'Hapoël Tel-Aviv. Mais lui aussi préfère évoluer dans une position plus axiale. Cela s'est vu, il n'a pas longé sa ligne de touche et a plutôt coupé vers le but adverse pour se mêler aux phases offensives. Avec succès, puisque Barda a eu un apport décisif dans les deux buts en 1re mi-temps contre Tongres. En seconde période, Broos le fit évoluer dans le triangle au centre de l'entrejeu, ce qui sied mieux à l'Israélien qui alimenta lui-même le marquoir cette fois. Barda a montré une belle maîtrise du ballon, un sens du but et semble disposer de toutes les qualités requises pour délivrer des passes décisives. Dernière possibilité pour pallier l'absence de Chatelle, Alex Da Silva est envisagé tant par Broos que par WillyReynders, le directeur sportif, comme une solution ad intérim. Reynders nuance toutefois : " Alex est créatif et possède ce don de délivrer l'assist, il peut tirer de loin, est doué des deux pieds mais il ne recherche pas la profondeur, il ne fait pas une action sur sa vitesse. Et Dahmane nous procure quant à lui cette vitesse ". Sur le flanc gauche, Tom Soetaers règne toujours en maître. Et il semble que Oleksandr Iakovenko, qui devrait pouvoir offrir une solution de rechange selon Reynders, ne lui fera pas de l'ombre. " Iakovenko est un garçon qui a du talent, mais tout n'est pas encore réuni pour qu'il perce. Je trouve qu'il a trop peu progressé la saison passée et tout comme Alex ses prestations étaient par trop inégales ". Barda fut également essayé à gauche une mi-temps mais c'est surtout en achetant Dahmane que le staff technique limbourgeois pensait combler un manque à gauche. Lorsque Chatelle sera sur pied, on peut envisager que Dahmane rejoigne le flanc gauche afin d'y alléger la tâche de Soetaers. A Mons, on se souviendra que Mohamed avait surtout évolué de ce côté-là du terrain. " Nous étions trop courts sur le flanc gauche ", embraie le directeur technique des Limbourgeois. " Soetaers a bien sûr livré une saison époustouflante mais à la fin on sentait qu'il avait dû porter l'équipe, que sa position exige une solide débauche d'efforts tant sur le registre offensif que défensif. De plus, notre programme des premières semaines s'avère costaud et il faut s'attendre à ce que les efforts se fassent plus vite sentir chez les joueurs ". Lorsque Chatelle aura réintégré sa position de l'an dernier et Soetaers la sienne, Dahmane et Barda pourront alors faire concurrence à Ivan Bosnjak, qui est totalement rétabli, et à Goran Ljubojevic pour une place dans l'attaque de Genk. La première question qui se pose, est de savoir s'il y a place pour un ou deux attaquants dans le système de Broos. Optera-t-il pour un 4-4-2 comme à l'entame de la saison dernière, ou bien confirmera-t-il le 4-5-1 qui a fait le succès limbourgeois par la suite. " Pour l'instant je n'ai pas de réponse sensée à cette question ", avance le coach qui dit ne pas encore avoir son système en tête. " La préparation me sert à tester les différentes options ". Lors de la première mi-temps contre Tirlemont il avait choisi un 4-4-2 mais dans la plupart des autres matches de préparation il opta pour le 4-5-1. Dès lors, dans ce dernier cas de figure, qui sera le seul avant en front de bandière ? Si Soetaers et Chatelle sont tous deux alignés, les observateurs estiment que le grand Ljubojevic, fort de la tête, est la meilleure option. Bosnjak est davantage l'attaquant qui a besoin de vitesse et de mouvement. Il joue à la limite du hors-jeu et se déporte souvent sur les flancs. Mais le flanc droit ne sera donc initialement pas occupé par Chatelle. Broos dit : " Le meilleur jouera. Il est possible que Bosnjak joue un match et Ljubojevic le suivant ". C'est le principe adopté par Broos lors des trois matches jusqu'à présent. Autre option envisageable : une alternance entre 4-5-1 et 4-4-2 selon le cours de la rencontre. Dans ce cas, un homme sera alors sacrifié au milieu de terrain et cet homme semble être FarisHaroun. " Ce sont là toutes des conclusions que vous tirez vous-mêmes ", dit Broos. " En ce qui me concerne, toutes les cartes ne sont pas distribuées en ce moment ". Une conséquence inéluctable des nombreuses permutations possibles dans le noyau de Genk est que certains joueurs seront plus souvent qu'à leur tour hors de la sélection. Et par conséquent : qu'ils sèment leur mécontentement dans la Cristal Arena. " C'est une étape logique dans une équipe qui joue au top et qui doit disputer des matches sur plusieurs fronts ", annonce Reynders. " La réaction du groupe à cette situation est toujours un point d'interrogation. Mais si l'on a comme objectif de décrocher l'Europe ou de jouer au moins chaque année sur la scène continentale, il n'y a pas d'autre issue possible. Broos conclut : " L'an dernier, nous avions également un noyau de 25 joueurs. Je ne pense pas que beaucoup d'entre eux étaient mécontents, à part peut-être Kevin Vandenbergh. Pourquoi dès lors serait-ce un problème cette saison ?" par Kristof De Ryck