Photo 1 : venir

Ce premier cliché montre un débordement de l'Excelsior Mouscron par son flanc gauche. On voit que trois coéquipiers de Christophe Grégoire ont le bon réflexe de venir occuper la zone de vérité. Un exemple d'objectif simple à mettre dans la tête des joueurs est de former un triangle devant le but (triangle rouge) au moment où le ballon arrive : un joueur qui coupe la trajectoire au premier poteau, un autre, légèrement décal...

Ce premier cliché montre un débordement de l'Excelsior Mouscron par son flanc gauche. On voit que trois coéquipiers de Christophe Grégoire ont le bon réflexe de venir occuper la zone de vérité. Un exemple d'objectif simple à mettre dans la tête des joueurs est de former un triangle devant le but (triangle rouge) au moment où le ballon arrive : un joueur qui coupe la trajectoire au premier poteau, un autre, légèrement décalé à hauteur du deuxième montant et un troisième entre le point de penalty et la ligne du grand rectangle. Venir à trois de manière rationnelle devant le but pour la réception d'un centre est un de ces principes simples et immuables du jeu en possession de balle. La répartition des positions est évidemment cruciale, non seulement pour anticiper sur différentes trajectoires de centres pas toujours prévisibles, mais aussi et surtout pour exploiter les faiblesses momentanées de l'occupation de terrain de la part de l'adversaire sur le plan défensif. La photo 2 montre un défaut d'occupation au premier piquet de Sambegou Bangoura (flèche blanche et cercle rouge) sur le centre de Karel Geraerts. La troisième photo montre une excellente plongée de Bangoura au premier piquet (flèche blanche) avec un croisement dans son dos de Jari Niemi vers le poteau le plus éloigné (flèche blanche). La tête du joueur, suite au centre parfait de Sergio Conceiçao, s'écrasera toutefois sur le montant du but de Lokeren. Une plongée d'un troisième joueur (cercle rouge) venant former le triangle aurait pu aider à parachever cette belle action du Standard. Les quatrième et cinquième clichés révèlent un autre principe simple pour créer le danger devant le but : croiser les courses avant de rechercher la position finale. Il faut donc croiser entre attaquants : c'est ce qu'on appelle le switch (les deux flèches blanches). Mais il faut aussi rechercher les diagonales par rapport aux retours des défenseurs adverses (flèche blanche du joueur qui recherche le deuxième piquet). Le but d'ouverture du championnat par Patrick Dimbala fut le résultat d'un excellent switch entre les attaquants mouscronnois. Venir au moins à trois, croiser les courses et occuper rationnellement les positions les plus dangereuses sont les principes de base pour être dangereux sur les centres. par Frans Masson