Nuremberg a rongé son frein pendant six mois. En l'espace d'un an, l'international slovène Marek Mintal (28 ans) s'est fracturé un os du pied et n'a pu être aligné. Néanmoins, pendant la préparation, Hans Meyer, l'ancien entraîneur du FC Twente et du Borussia Mönchengladbach, a apprécié la condition physique de Mintal. " J'ai été étonné. On voit qu'il éprouve à nouveau du plaisir à jouer. J'ai été heureux de le revoir avec ce sourire aux lèvres qu'il a toujours eu quand il marquait ".
...

Nuremberg a rongé son frein pendant six mois. En l'espace d'un an, l'international slovène Marek Mintal (28 ans) s'est fracturé un os du pied et n'a pu être aligné. Néanmoins, pendant la préparation, Hans Meyer, l'ancien entraîneur du FC Twente et du Borussia Mönchengladbach, a apprécié la condition physique de Mintal. " J'ai été étonné. On voit qu'il éprouve à nouveau du plaisir à jouer. J'ai été heureux de le revoir avec ce sourire aux lèvres qu'il a toujours eu quand il marquait ". Il est rare que Meyer, plutôt connu pour son penchant au sérieux et au réalisme, soit aussi enthousiaste à l'égard d'un footballeur mais on peut comprendre le soulagement du coach de 63 ans : depuis quelques années, Mintal est l'arme fatale de son équipe, pas seulement parce qu'il marque beaucoup mais aussi parce qu'il s'implique dans le jeu du FC Nuremberg. Sans Mintal, l'équipe perd la moitié de ses moyens et dégringole au classement de la Bundesliga. Meyer veut éviter pareil scénario cette saison. Il a pris ses précautions. Il a tenté d'injecter de la qualité au groupe en embauchant quelques joueurs, a prêché le réalisme auprès de la direction, en répétant que le noyau n'était pas assez étoffé. Il a obtenu gain de cause en mettant sous pression le directeur sportif, Martin Bader. Le deuxième club bavarois a terminé l'exercice précédent à la huitième place, son troisième meilleur résultat de tous les temps, le titre de 1968 restant unique. Egaler le dernier résultat constitue l'objectif du coach. Les bases sportives sont solides, malgré la perte de l'attaquant Stefan Kiessling, un jeune international qui a rejoint le Bayer Leverkusen. Une clause du contrat prévoit d'ailleurs qu'en plus de l'indemnité de transfert de 5,5 millions, Nuremberg percevra un supplément quand le joueur deviendra international A ou qu'il jouera la Ligue des Champions. Les piliers de l'équipe, Mintal, Ivan Saenko, Marco Engelhardt (jusqu'en 2010) et Robert Vittek (2009) sont liés à long terme et apportent une plus-value. A cela s'ajoute l'expérience de l'international tchèque Tomás Galásek (Ajax) et de l'avant batave Gerald Sibon (PSV), tandis qu'un jeune du cru, Dominik Reinhardt, est prêt à entrer directement au jeu. JOACHIM LÖW a repris un nouveau, à l'occasion de ses propres débuts de sélectionneur : Manuel Friedrich (26 ans, Mainz). C'est dû aux blessures de Robert Huth et Per Mertesacker. L'Allemagne entame les qualifications pour l'EURO ce soir contre la Suède à Gelsenkirchen. Jens Nowotny (32 ans, Dinamo Zagreb) a également été repris. David Odonkor conserve sa place parmi le noyau de 21 hommes. MÖNCHENGLADBACH met un terme immédiat à sa collaboration avec l'international luxembourgeois Jeff Strasser, le défenseur n'entrant pas dans les projets du coach, Jupp Heynckes. MICHAL THURK (30 ans) a obtenu gain de cause. L'avant a quitté le FSV Mainz 05 pour l'Eintracht Francfort, où il a signé pour trois ans. Mainz a embauché le Hongrois Imre Szabics (25 ans), libre de transfert à Cologne. Il a signé pour deux ans. PER MERTESACKER, l'international allemand de Hanovre 96, a coûté cinq millions au Werder Brême, qui lui a offert un contrat de quatre saisons. GIOVANE ELBER (34 ans) s'était imaginé autrement ses adieux à Munich, puisque l'avant brésilien a perdu 0-3 le derby contre Munich 1860. MIROSLAV KLOSE (Werder Brême) est Joueur de l'Année. Il précède Jens Lehmann (Arsenal) et Philipp Lahm (Bayern). Jürgen Klinsmann est le meilleur entraîneur. L'élection est organisée par le Kicker, qui recueille les suffrages de tous les journalistes sportifs. OLIVER KAHN (Bayern) a disputé son 500e match de Bundesliga contre Dortmund. F. VANHEULE