Le club le plus riche du monde n'est plus Manchester United mais bien le Real Madrid. C'est la conclusion d'une enquête menée par le magazine World Soccer sur la base des revenus des différents clubs, sans tenir compte des transferts à cause du caractère volatile et momentané de ceux-ci.
...

Le club le plus riche du monde n'est plus Manchester United mais bien le Real Madrid. C'est la conclusion d'une enquête menée par le magazine World Soccer sur la base des revenus des différents clubs, sans tenir compte des transferts à cause du caractère volatile et momentané de ceux-ci. En 2001-2002, le Real Madrid a ainsi encaissé 45 millions d'euros de plus que Manchester United. Il est, avec Barcelone, le seul club espagnol à figurer dans le Top 20 européen. Les Anglais sont les plus nombreux (8 représentants) devant les Italiens (5), les Allemands (3) et les Ecossais (2). Son succès, le Real le doit avant tout à son centenaire, qui lui a ouvert de nouvelles portes sur le plan commercial. Il a également remporté la Ligue des Champions et a encaissé 42 millions de droits de TV de l'UEFA. Les droits sur l'image des joueurs comme Ronaldo, Zidane, Figo et Roberto Carlos ont également rapporté gros alors qu'à Manchester, ces droits appartiennent toujours aux stars elles-mêmes. C'est ainsi que Beckham gagne 8,4 millions d'euros par an rien que pour son image. Au niveau des droits de télévision au sein de son pays, par contre, le Real est nettement moins bien loti que la Juventus (84 millions d'euros) ou Manchester United (35 millions). Mais les télévisions anglaises payeront nettement moins dès l'an prochain, ce qui pourrait permettre à des clubs français de rejoindre le Top 20. Le sponsoring des maillots constitue également une source de revenus appréciable que Barcelone continue de snober. Le Bayern Munich encaisse pourtant 17 millions d'euros par an de la Deutsche Telekom. On constate à ce sujet que ce sont surtout les entreprises de télécommunications qui vantent leurs produits par le biais des maillots de footballeurs. Au rayon assistances, c'est Manchester qui s'en sort le mieux avec une moyenne de 67.558 spectateurs assurant un revenu de 900.000 euros par match, le ticket le moins cher coûtant 26 euros alors qu'il est possible de voir Dortmund (65.700 fans) pour 8 euros. Mais si les clubs ont des revenus, ils ont aussi de fameuses dépenses, notamment en matière de salaires. Au Real, la masse salariale (140 millions d'euros par an) constitue 56 % des revenus. A Arsenal (84,5 millions), elle est de 66 %. (P. Sintzen)