Une partie des revenus du merchandising du club est versée à des actions contre le racisme et l'homophobie, les joueurs empruntent le métro pour se rendre à l'entraînement pour limiter leur empreinte écologique et un jour, ils ont payé les dettes de Carmen Martinez Ayudo, une octogénaire qui avait été mise hors de chez elle, son fils ayant utilisé sa propriété comme caution mais étant incapable de rembourser l'emprunt. " Il fallait le faire ", avait déclaré l'entraîneur Paco Jémez, qui avait récolté 21.000 euros. " Nous, les gens du club, avons des devoirs envers Vallecas, le quartier où nous vivons et travaillons. "
...