ClaudioRanieri n'est plus l'entraîneur de Valence. Arrivé l'été dernier en provenance de Chelsea, le coach italien a toujours souffert de la comparaison avec son prédécesseur RafaelBenitez, qui avait remporté le titre et la Coupe de l'UEFA avant d'aller prêcher la bonne parole à Liverpool. Claudio Ranieri connaissait pourtant la maison, puisqu'il avait déjà travaillé au stade de Mestalla entre 1997 et 1999, mais la sauce n'a jamais pris cette saison. Comme souvent lorsqu'un coach étranger arrive, il avait fait largement appel à la main-d'£uvre ...

ClaudioRanieri n'est plus l'entraîneur de Valence. Arrivé l'été dernier en provenance de Chelsea, le coach italien a toujours souffert de la comparaison avec son prédécesseur RafaelBenitez, qui avait remporté le titre et la Coupe de l'UEFA avant d'aller prêcher la bonne parole à Liverpool. Claudio Ranieri connaissait pourtant la maison, puisqu'il avait déjà travaillé au stade de Mestalla entre 1997 et 1999, mais la sauce n'a jamais pris cette saison. Comme souvent lorsqu'un coach étranger arrive, il avait fait largement appel à la main-d'£uvre de ses compatriotes. Des joueurs comme StefanoFiore, MarcoDiVaio et BernardoCorradi étaient venus grossir la colonie italienne du club ché, mais les résultats se sont révélés décevants. En Ligue des Champions, Valence n'est pas parvenu à terminer à l'une des deux premières places de la poule et a simplement devancé Anderlecht pour obtenir le droit au repêchage en Coupe de l'UEFA. L'équipe n'a guère brillé davantage dans la deuxième compétition européenne : elle pensait avoir fait le plus dur en s'imposant 2-0 contre le Steaua Bucarest, bien connu du Standard, mais s'est incliné sur le même score en Roumanie avant de succomber aux tirs au but. Comme on pouvait s'y attendre, Ranieri n'a pas résisté à cette élimination : dès le lendemain, son limogeage était entériné. Car, dans les compétitions nationales, cela ne va pas beaucoup mieux. Valence est déjà éliminé en Coupe du Roi également, et au classement de la Liga, le club pointait à la 7e place (à 19 points du leader barcelonais) après la défaite 1-0 subie à Santander, voici dix jours. Ranieri a été remplacé par AntonioLopez, qui était en charge des jeunes cette saison et qui était l'ancien adjoint de Rafael Benitez. (D. Devos)JOSE GONZALEZ, l'entraîneur d'Albacete et de RonnyGaspercic, a été démis de ses fonctions et remplacé par MartinMonteagudo, jusqu'ici entraîneur de l'équipe Réserve. INTERTOTO : Il y aura des grands clubs dans l'épreuve : l'Atletico Madrid, le Deportivo, le FC Valence et, pour la première fois, Bilbao, se sont tous inscrits. LIGA : Même pour des grosses cylindrées comme le Real Madrid et le FC Barcelone, il n'est pas facile d'enchaîner la Ligue des Champions avec le championnat : le Barça a partagé 1-1 sur le terrain gelé de la lanterne rouge Numancia et le Real s'est incliné 2-0 à La Corogne, où tout s'est joué en dix minutes. CARLOSIDRISSKAMENI, le gardien camerounais de l'Espanyol, a été victime de cris racistes à Malaga, voici dix jours. AntonioMendoza, le directeur technique du club andalou, fait l'autruche et affirme n'avoir rien entendu. NIHATKAHVECI, le joueur turc de la Real Sociedad, a été opéré avec succès du genou gauche. BUTEURS : 1. Eto'o (Barcelona) 17 buts ; 2. Forlán (Villarreal), Oliveira (Betis) 15 ; 4. Nihat (Sociedad) 13 ; 5. Torres (At. . Madrid) 12.D.Devos