Interview d'une tombe! Près de 40 minutes d'entretien n'ont pas permis de connaître les raisons qui ont poussé Rachid Belabed à s'évaporer dans la nature pendant cinq jours. Les dirigeants de La Louvière ont craint les pires scénarios: enlèvement ou assassinat par des extrémistes musulmans (qui auraient pu reprocher au joueur d'avoir déclaré, dans nos colonnes, qu'il ne cautionnait pas la politique de ces extrémistes), fuite à l'étranger s'expliquant par un racket, etc. La presse aussi a é...

Interview d'une tombe! Près de 40 minutes d'entretien n'ont pas permis de connaître les raisons qui ont poussé Rachid Belabed à s'évaporer dans la nature pendant cinq jours. Les dirigeants de La Louvière ont craint les pires scénarios: enlèvement ou assassinat par des extrémistes musulmans (qui auraient pu reprocher au joueur d'avoir déclaré, dans nos colonnes, qu'il ne cautionnait pas la politique de ces extrémistes), fuite à l'étranger s'expliquant par un racket, etc. La presse aussi a écrit plusieurs films: accident, suicide, fuite au Maroc pour retrouver son épouse, escapade à Marseille. Un test dans l'un ou l'autre club? Ce serait plausible: Belabed s'est envolé en fin de mercato et il a rencontré son manager quelques heures après son retour à Bruxelles. Il est toutefois probable qu'on ne connaîtra jamais la vérité: le Louviérois va très bien et s'affiche souriant, mais refuse obstinément de dévoiler ses motivations. Rachid Belabed: Je me suis absenté pour des raisons purement privées. Désolé de ne pas pouvoir en dire plus. Sachez seulement que tout ce qui a été écrit dans les journaux n'était pas vrai. Je me suis expliqué avec les dirigeants. Ils me sanctionneront probablement et c'est normal. J'ai commis une faute professionnelle. J'ai en tout cas été accueilli à bras ouverts par tout le monde. J'ai constaté qu'on s'était inquiété pour moi: c'est la preuve que ce groupe est très soudé. Les autres joueurs m'ont reçu comme le petit frère disparu.Etes-vous allé à Marseille?Je ne dirai rien.Etait-ce un coup de tête?Non. C'était réfléchi et j'ai dû partir d'urgence, pour une raison impérative. Je ne pouvais pas attendre.Avez-vous donné des nouvelles à vos parents pendant votre absence?(Il ne répond pas).Votre fuite s'explique-t-elle par l'obligation de jouer un match avec la Réserve?Non. J'ai connu ça plusieurs fois en Ecosse et ça ne m'a jamais posé de problème. J'ai vécu là-bas des moments beaucoup plus difficiles qu'à La Louvière.Pourquoi n'aviez-vous rien dit au club?C'était une erreur.Etiez-vous au courant qu'un avis de recherche avait été lancé?Je ne peux pas répondre: c'est trop privé.Etes-vous marié?Oui. Ma femme est au Maroc mais elle viendra prochainement me rejoindre.Quelles sont les premières personnes que vous êtes allé voir à votre retour?Ma famille. Ma mère venait d'accoucher et tout le monde était à l'hôpital. Mon petit frère va bien, c'est le principal. Maintenant, je veux regarder devant moi. (P. Danvoye)