18 équipes nationales qui s'affrontent dans la même ville, dans le cadre de la Coupe Davis, sous une formule plus courte : trois matches au lieu de cinq, en deux sets gagnants. Le nouveau format a été accueilli avec des sentiments mitigés mais si la première édition de la Coupe Davis 2.0, qui s'est déroulée la semaine passée à Madrid, a démontré quelque chose, c'es...

18 équipes nationales qui s'affrontent dans la même ville, dans le cadre de la Coupe Davis, sous une formule plus courte : trois matches au lieu de cinq, en deux sets gagnants. Le nouveau format a été accueilli avec des sentiments mitigés mais si la première édition de la Coupe Davis 2.0, qui s'est déroulée la semaine passée à Madrid, a démontré quelque chose, c'est que même dans un sport traditionnel, l'argent permet de tout révolutionner. L'épreuve a 119 ans et a été rebaptisée la World Cup of Tennis, avec des primes de 24,4 millions d'euros chaque année, soit deux fois plus que lors de la dernière édition. 16,2 millions reviennent aux joueurs, 8,2 millions vont à la fédération. Le pays gagnant empoche trois millions mais les huit nations éliminées au premier tour encaissent quand même 813.000 euros. Durant les 25 prochaines années, Kosmos, le holding de Gerard Piqué et Hiroshi Mikitani (CEO de Rakuten, le sponsor maillot de Barcelone), va offrir 2,7 milliards à la fédération internationale de tennis (ITF). David Haggerty, le président de l'ITF, a promis, en échange de sa réélection, que la fédération internationale allait participer activement à la réforme de son sport durant les années à venir. La saison prochaine, la Fed Cup va également changer d'apparence : le tour final réunira douze nations à Budapest, hôtesse du tournoi jusqu'en 2022, et distribuera au total 16,2 millions. Les finalistes de cette année, l'Australie et la France, et la Hongrie, pays organisateur, sont automatiquement qualifiés. La Tchéquie a obtenu une wildcard et les huit autres pays disputeront un tour préliminaire. La Belgique, qui peut compter sur Elise Mertens, Kirsten Flipkens, Ysaline Bonaventure, Yanina Wickmayer et Alison Van Uytvanck, reçoit le Kazakhstan à Courtrai les 7 et 8 février et est favorite de la confrontation.