À une journée de la fin de la phase classique, le suspense bat son plein en division 1B. Tant pour la place de finaliste, qui doit désigner l'équipe appelée à affronter Roulers pour la montée en D1A (l'Antwerp et le Lierse sont actuellement à égalité), que pour la 4e place qui donne accès aux play-offs 2. Depuis dimanche soir, l'AFC Tubize n'est plus maître de son sort. Les Brabançons n'avaient pas encore été battus par l'Union Saint-Gilloise cette saison, mais ont perdu le match qu'ils ne pouvaient pas perdre : 2-0 au stade Roi Baudouin, une défaite concédée dans les dix dernières minutes alors qu'ils avaient touc...

À une journée de la fin de la phase classique, le suspense bat son plein en division 1B. Tant pour la place de finaliste, qui doit désigner l'équipe appelée à affronter Roulers pour la montée en D1A (l'Antwerp et le Lierse sont actuellement à égalité), que pour la 4e place qui donne accès aux play-offs 2. Depuis dimanche soir, l'AFC Tubize n'est plus maître de son sort. Les Brabançons n'avaient pas encore été battus par l'Union Saint-Gilloise cette saison, mais ont perdu le match qu'ils ne pouvaient pas perdre : 2-0 au stade Roi Baudouin, une défaite concédée dans les dix dernières minutes alors qu'ils avaient touché le cadre, plus tôt dans la partie. Ils accusent désormais un point de retard sur les Bruxellois. Dimanche prochain, l'AFC Tubize accueille le Cercle de Bruges tandis que l'Union Saint-Gilloise se déplace à Louvain. Tout reste possible. " Je ne suis pas surpris du niveau que nous avons atteint cette saison ", affirme le managingdirector, le Coréen Jun-BumPark. " Nous avons trouvé de bons joueurs et nous en recueillons les fruits. La participation aux play-offs 2 n'est pas vraiment une obligation, mais j'aimerais autant éviter les play-downs. C'est trop risqué. Mais quoi qu'il advienne, le projet continuera. Il n'y a pas de raison d'arrêter, tout se déroule selon nos aspirations. " Le directeur général JosselinCroisé confirme : " L'objectif du début de saison avait été clairement défini : c'était la participation aux play-offs 2. Ils devaient permettre au club de grandir, d'affronter des clubs de l'élite, de jouer dans d'autres stades. Donc, si nous ne les atteignons pas, nous pouvons considérer que ce serait un échec. Mais cela ne remettrait pas en question le projet du club. " La saison de l'AFC, il la juge mitigée. " Elle a été en dents de scie. Certains joueurs que l'on n'attendait pas se sont révélés. D'autres, dont on attendait beaucoup, n'ont en revanche pas répondu à l'attente. Notre préparation avait été bonne, mais perturbée par des bobos. Il y a aussi eu un changement de coach. Donc, nous avons pris un certain retard. " Fin août, après quelques journées de championnat, Tubize a en effet engagé RégisBrouard, l'homme qui avait propulsé le petit club amateur de Quevilly en finale de la Coupe de France en 2012. Et c'est peut-être en Coupe de Belgique que l'AFC Tubize a le plus marqué les imaginations : fin novembre, il a contraint Ostende, futur finaliste, à la prolongation et s'est incliné 3-4 à la 120e minute. Dans le nord du pays, on ne s'attendait pas à retrouver Tubize aussi haut. " Je peux comprendre ce raisonnement ", concède Josselin Croisé. " Nous avons le 6e budget de D1B, et nous sommes confrontés à des équipes habituées à la D1A, comme le Lierse, le Cercle et même l'Antwerp qui n'y a plus joué depuis dix ans mais veut y retourner à tout prix. Alors, effectivement, nous sommes l'un des Petits Poucets de la série, avec l'Union Saint-Gilloise et Lommel. Mais, personnellement, j'estime que nous sommes simplement dans la continuité de la saison dernière. Nous avions terminé 4e, nous terminerons cette fois 4e ou 5e. " DANIEL DEVOS