Javier Tebas, président de la ligue professionnelle espagnole (LFP) est très clair : si la Catalogne fait sécession, le FC Barcelone ne pourra plus jouer en Liga. Techniquement, il ne ferait plus partie de la fédération espagnole qui n'est pas ouverte aux clubs étrangers. Dans ce cas, il ne pourrait plus jouer en Liga ni en Ligue des Champions. A moins que le p...

Javier Tebas, président de la ligue professionnelle espagnole (LFP) est très clair : si la Catalogne fait sécession, le FC Barcelone ne pourra plus jouer en Liga. Techniquement, il ne ferait plus partie de la fédération espagnole qui n'est pas ouverte aux clubs étrangers. Dans ce cas, il ne pourrait plus jouer en Liga ni en Ligue des Champions. A moins que le parlement ne vote un changement de loi mais si l'Espagne et la Catalogne se disputent, ce ne sera pas évident. Tebas est un personnage controversé. Il était affilié à Fuerza Nueva, un mouvement d'extrême droite, et serait supporter du Real Madrid. Le 1er octobre, il a remplacé sa photo de profil par un coeur aux couleurs de l'Espagne et de la Catalogne. Lorsque le FCB a demandé à remettre le match contre Las Palmas, il se serait fâché, menaçant le club de perdre six points si la rencontre n'avait pas lieu. Il a également autorisé Las Palmas à porter un maillot faisant référence à l'Espagne. Le patron de la LFP ne sera cependant pas le seul à décider du sort du Barça. Les intérêts en jeu sont énormes. La Liga vit de la rivalité entre le Real et le Barça. Zinédine Zidane refuse même d'imaginer un championnat sans le rival. D'un point de vue économique, la LFP fera tout pour que le Barça reste en championnat. Dans un premier temps, il serait logique qu'il y reste, comme Monaco dispute le championnat de Ligue 1. Il faut donc prendre les déclarations de Tebas pour du bluff. A long terme, ce sera au Barça de décider. Des voix s'élèvent pour qu'il intègre la Premier League ou le championnat de France car, à l'époque de Franco, de nombreux Catalans ont fui le régime pour s'installer à Paris. Mais pour les prochaines années, les fans n'ont rien à craindre, d'autant que le Barça n'a pas envie de déménager. Le Clásico existera donc toujours.