Tout le staff technique du Standard a été mis en congé en attendant la nomination du nouvel entraîneur. Si José Riga a retrouvé de l'embauche à Mons, ce n'est pas le cas de Guy Namurois et de Christian Piot. " J'ai compris en lisant les propos de Luciano D'Onofrio dans Sport/Foot Magazine que mon avenir n'était plus à Sclessin puisqu'il veut tout changer ", expliq...

Tout le staff technique du Standard a été mis en congé en attendant la nomination du nouvel entraîneur. Si José Riga a retrouvé de l'embauche à Mons, ce n'est pas le cas de Guy Namurois et de Christian Piot. " J'ai compris en lisant les propos de Luciano D'Onofrio dans Sport/Foot Magazine que mon avenir n'était plus à Sclessin puisqu'il veut tout changer ", explique Namurois. " Je cherche du travail mais ce ne sera sans doute plus dans le monde du foot car je n'ai reçu aucune proposition. Je pourrais retourner vers l'enseignement comme professeur d'éducation physique. La situation n'est pas claire et cela n'a pas été présenté comme un licenciement pur et simple. Ceci dit, on le sentait venir puisqu'on ne nous disait rien quant à notre avenir depuis des mois. Mais je trouve la situation bizarre. En trois ans, personne n'a jamais remis en cause mon travail. On disait même qu'il n'y avait jamais eu aussi peu de blessés dans le noyau de 25 joueurs. On termine la saison avec 25 éléments à l'entraînement. Mais je ne colle sans doute pas au profil désiré par la direction. C'est un milieu particulier où les décisions n'ont parfois rien à voir avec les résultats obtenus ou le travail accompli. José Riga a eu raison de partir pour Mons. On s'est sonné deux ou trois fois depuis sa nomination ". Si Guy Namurois n'espère plus rien du Standard, le cas de Christian Piot est quelque peu différent. Toujours sous contrat jusque fin juin, il attend le choix du nouvel entraîneur. " Je suis toujours en stand-by. Je n'ai reçu aucune offre et si c'est le cas, je ne peux pas dire si je miserai tout sur le Standard. Mais il s'agit tout de même du club de mon c£ur. La décision de nous rendre notre liberté, cela fait quand même quelque chose car le staff a bien fait son travail. Mais c'est peut-être normal que la direction nous prévienne qu'elle ne pouvait pas nous garantir quelque chose. Cependant, je commence à avoir un âge avancé. Je voulais finir ma carrière dans mon club mais pas comme cela. Si on décide de se passer de mes services, je devrai trouver un autre emploi mais cela ne sera pas facile. La nomination de José Riga à Mons, c'est un signe de reconnaissance. C'est un rôle qui lui va à merveille. José, c'est un peu une main de fer dans un gant de velours ".