Il ne faut pas attendre de grands transferts de St-Trond. Fin juillet, il n'avait enrôlé que Frank Boeckx, un gardien de 16 ans du Lierse, qui remplace Tom Hansen, qui quitte le STVV, comme le défenseur Philippe Lenglois et l'extérieur droit Rory Hegelmeers. Puis il a quand même acquis Jochen Janssen, qui ne vient pas, comme des transferts précédents, de divisions inférieures mais du RKC Waalwijk et qui a joué à Lommel, au Club Brugeois et à l'Austria Vienne. Un nom pour les supporters, synonyme d'ambition. Le club veut s'arrimer dans la première colonne du classement pour la troisième saison d'affilée.. Voilà une note positive, au terme d'une préparation chamboulée à cause de l'Intertoto, du déplacement au K...

Il ne faut pas attendre de grands transferts de St-Trond. Fin juillet, il n'avait enrôlé que Frank Boeckx, un gardien de 16 ans du Lierse, qui remplace Tom Hansen, qui quitte le STVV, comme le défenseur Philippe Lenglois et l'extérieur droit Rory Hegelmeers. Puis il a quand même acquis Jochen Janssen, qui ne vient pas, comme des transferts précédents, de divisions inférieures mais du RKC Waalwijk et qui a joué à Lommel, au Club Brugeois et à l'Austria Vienne. Un nom pour les supporters, synonyme d'ambition. Le club veut s'arrimer dans la première colonne du classement pour la troisième saison d'affilée.. Voilà une note positive, au terme d'une préparation chamboulée à cause de l'Intertoto, du déplacement au Kazakhstan et de nombreuses blessures. Dusan Belic est titulaire mais le jeune Bram Castro (20 ans) a déjà prouvé qu'il pouvait le menacer. Belic, qui n'est pas du genre à se laisser faire, relance bien, est fort sur sa ligne, a déjà arrêté pas mal de penalties et ne se laisse pas rebuter par les risques, dans ses sorties. Plus grand, Castro, est plus sûr sur les hauts ballons. Au sein du quatuor défensif, le duo central Nicky Hayen- Claude Kalisa s'est souvent distingué. Robbie Dello est une alternative valable. Les flancs sont expérimentés, avec le capitaine Peter Voets à droite et Thomas Caers à gauche. Voets a parfois dû laisser sa place au jeune Dries Jacquemyn, jusqu'à ce que celui-ci soit touché aux ligaments croisés. Il est out jusqu'en octobre. Stijn Vangeffelen est la doublure de Caers. Grand et fort, il a un potentiel footballistique limité et convient mieux dans l'axe. Quid de Danny Boffin (38 ans), l'homme autour duquel le compartiment offensif tourne depuis deux ans ? Il souffre d'arthrose aux chevilles. Les infiltrations suffiront-elles, devra-t-il être opéré, son chemin de croix ne fait-il que commencer ? Le STVV peut-il remplacer Boffin valablement ? Ça reste à prouver. Désiré Mbonabucya est une option, plutôt comme avant en décrochage que comme médian. Kris Buvens trouve facilement le chemin du but et sait démarquer un homme mais est statique et peine quand le jeu est rapide et rude. La solution la plus solide sur le plan défensif consiste à aligner le triangle Gunter Verjans- Peter Delorge- Wouter Vrancken. Victime d'une fracture d'un orteil, Vrancken va rater le début du championnat et Delorge est suspendu le premier match, à Lokeren. Des jeunes Tom Van Imschoot, Frank Geraerts en Jochen Slechten, c'est le premier qui donne l'impression d'être le plus avancé. Au premier tour, la saison passée, St-Trond avait aligné trois véritables attaquants. Bram Vangeel a éclaté. Quand il est en forme, il est imprévisible et marque facilement. Il doit confirmer mais a raté la préparation à cause d'une blessure au genou. A droite, Marcos Pereira sait garder le ballon et est travailleur mais il a entamé la saison sur une mauvaise note, en revenant de vacances avec une semaine de retard. Il a été suspendu deux semaines. A son poste, Benjamin De Ceulaer a réalisé quelques remplacements réussis. Il est rapide et audacieux, parfois trop. On peut aussi aligner Buvens ou Van Imschoot sur les flancs. Au centre, Désiré Mbonabucya souffle le chaud et le froid. Parfois génial, il peut aussi être invisible. Au Nouvel An, le club a enrôlé Timmy Broux, un centre-avant, mais il n'a pas encore digéré l'ampleur du pas à accomplir. D'où l'arrivée de Jochen Janssen, qui, s'il retrouve son meilleur niveau, pourra conserver le ballon jusqu'à ce que d'autres opèrent la jonction. Ainsi, le STVV ne devra pas systématiquement jouer au sol. Le STVV est à l'aube d'une saison intéressante. Quatrième et finaliste de la Coupe de Belgique, il reste sur une année exceptionnelle. La confirmer va mettre à l'épreuve la maturité du groupe. Il a des atouts : son équipe est rôdée, elle fonctionne bien en perte de balle et dispose théoriquement de l'expérience et de la résistance nécessaires pour ne pas se laisser aller. En revanche, elle ne déborde pas de talent et Boffin est sans doute sur la pente descendante. n