ANALYSE POINTS FORTS

Être fan de Quick-Step Alpha Vinyl, c'est regarder un film de Disney. Le casting peut varier, parfois la partie adverse semble sur le point de s'imposer, mais tout finit bien. De temps en temps, il se produit même de véritables miracles, comme le come-back de Mark Cavendish, ou celui de Fabio Jakobsen, qui court comme si son terrible accident en Pologne n'avait jamais eu lieu. "Tous les coureurs rêvent de cette équipe", a déclaré Louis Vervaeke lors de son transfert. On serait surpris que le Wolfpack n'emmène pas le classement des victoires en ...

Être fan de Quick-Step Alpha Vinyl, c'est regarder un film de Disney. Le casting peut varier, parfois la partie adverse semble sur le point de s'imposer, mais tout finit bien. De temps en temps, il se produit même de véritables miracles, comme le come-back de Mark Cavendish, ou celui de Fabio Jakobsen, qui court comme si son terrible accident en Pologne n'avait jamais eu lieu. "Tous les coureurs rêvent de cette équipe", a déclaré Louis Vervaeke lors de son transfert. On serait surpris que le Wolfpack n'emmène pas le classement des victoires en 2022, pour la énième fois. Andrea Bagioli a brillamment entamé 2021, mais a été handicapé par une blessure au genou. Il a fait partie des meilleurs à la Vuelta, pendant trois semaines. L'Italien maîtrise tous les parcours et est un killer en fin de course. L'approche de Quick-Step, qui offre sa chance à tout le monde, convient particulièrement bien à Mikkel Honoré. Ce n'est pas un chef de file imbattable, mais il est souvent aux avant-postes. Jusqu'à présent, Mauri Vansevenant s'est surtout distingué sur les routes italiennes. C'est parfait, puisqu'il prend le départ du Giro cette année. Patrick Lefevere défie les pronostics à chaque campagne de transferts. Toutefois, il a perdu deux ténors, Sam Bennett et João Almeida, qui avait éclaté. Les nouveaux venus présentent un palmarès quasiment vierge. Ilan Van Wilder est considéré comme un grand talent, mais on n'en a rien remarqué durant ses deux premières saisons chez les pros. Remco Evenepoel est capable de tout mais en 2021, il s'est adjugé le Tour de Belgique et la Course aux Raisins et pas le Tour ni Liège-Bastogne-Liège, par exemple. On l'oublierait en l'entendant parler. Il est très facile de "piéger" Evenepoel, en course comme juste après, face à la caméra, comme on l'a encore vu au Mondial. Julian Alaphilippe préfère les Ardennes à la Flandre. C'est regrettable: on aurait aimé assister à un combat à trois, avec Wout van Aert et Mathieu van der Poel. Le champion du monde est impatient de rouler Liège-Bastogne-Liège, une course qui lui sied à merveille et qui ne figure pas encore à son palmarès. Il peut enfiler son troisième maillot arc-en-ciel d'affilée en Australie. Jakobsen remplace Cavendish au Tour, Evenepoel mise sur les Ardennes et va affronter Tadej Pogacar à la Vuelta. Florian Sénéchal, Yves Lampaert, Davide Ballerini ou Kasper Asgreen peuvent remporter une classique pavée. Mauro Schmid (Team Qhubeka-NextHash), Martin Svrcek (Junior), Stan Van Tricht (Espoir), Ilan Van Wilder (Team DSM), Ethan Vernon (Espoir), Louis Vervaeke (Alpecin-Fenix) João Almeida (UAE Team Emirates), Shane Archbold (Bora-Hansgrohe), Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), Ian Garrison (L39ion of Los Angeles), Alvaro Hodeg (UAE Team Emirates)