Le vendredi 29 août, à l'occasion du tirage au sort de la phase par poules de la Ligue des Champions, qui se déroule à Monaco, on élit le Meilleur Joueur Européen de l'Année 2013. Ce prix, remis pour la troisième fois, est en fait le successeur du Ballon d'Or, qui a été attribué jusqu'en 2009 par les principaux journalistes européens, sous la coupole du magazine France Football, mais qui a été repris par la FIFA pour désigner le Footballeur mondial de l'année. Grâce aux magazines d'ESM, dont Sport / Foot Magazine fait partie, le trophée du Meilleur Joueur d'Europe est réorganisé depuis 2011, à l'initiative de Michel Platini, le président de l'UEFA...

Le vendredi 29 août, à l'occasion du tirage au sort de la phase par poules de la Ligue des Champions, qui se déroule à Monaco, on élit le Meilleur Joueur Européen de l'Année 2013. Ce prix, remis pour la troisième fois, est en fait le successeur du Ballon d'Or, qui a été attribué jusqu'en 2009 par les principaux journalistes européens, sous la coupole du magazine France Football, mais qui a été repris par la FIFA pour désigner le Footballeur mondial de l'année. Grâce aux magazines d'ESM, dont Sport / Foot Magazine fait partie, le trophée du Meilleur Joueur d'Europe est réorganisé depuis 2011, à l'initiative de Michel Platini, le président de l'UEFA. Le suffrage tient compte des prestations des joueurs dans leur club et en équipe nationale. Les trois nominés masculins sont Lionel Messi (26 ans, Barcelone), Cristiano Ronaldo (28 ans, Real Madrid) et Franck Ribéry (30 ans, Bayern Munich). La présence de l'artiste argentin ne constitue pas une surprise, puisque Messi a déjà été élu en 2011, devant son coéquipier Xavi et Cristiano Ronaldo. L'année dernière, le Barça a encore été à la fête, un autre de ses architectes, Andrés Iniesta, devançant Messi et Cristiano Ronaldo. Le Portugais va-t-il une nouvelle fois échouer à la troisième place ? Les 53 journalistes sportifs qui vont une dernière fois procéder à un vote direct par voie électronique, en décideront. Au premier tour, ils ont chacun composé leur trio préféré. La première liste reprenait 26 joueurs, parmi lesquels on ne trouvait pas trace du moindre Belge. Nous avons pris connaissance des joueurs classés de la quatrième à la dixième place. Manifestement, le triplé du Bayern, et sa victoire en Ligue des Champions en particulier, ne sont pas passés inaperçus. Le Néerlandais Arjen Robben est cinquième et on retrouve deux autres Bavarois en haut du classement : Thomas Müller (sixième) et Bastian Schweinsteiger (huitième). On ne trouve pas le moindre gardien dans le top dix, même pas Manuel Neuer. En revanche, on découvre Robert Lewandowski (Borussia Dortmund, quatrième), le finaliste malheureux de la Ligue des Champions, l'international anglais Gareth Bale (Tottenham, septième), le Suédois Zlatan Ibrahimovic (PSG, neuvième) et Robin van Persie (Manchester United, dixième). Pourquoi ce trio sort-il du lot ? Messi, quadruple Footballeur mondial de l'année, a inscrit huit buts en Ligue des Champions, il a enlevé le titre avec le Barça et est le meilleur buteur de la Primera Division avec 46 goals. Ronaldo, avec douze buts, est le meilleur réalisateur du bal des champions, tandis que Ribéry a surtout marqué la Bundesliga, se contentant d'un but et de cinq assists sur la scène européenne. Le triomphe de l'équipe féminine d'Allemagne, championne d'Europe en Suède fin juillet, se reflète dans le classement de la Meilleure Joueuse : quatre Allemandes figurent dans le top dix. On ne connaîtra le résultat final que le 5 septembre mais Silvia Neid, sélectionneur de l'équipe, compte deux joueuses parmi les nominées : Nadine Angerer (34 ans, Brisbane Roar), la gardienne qui a intercepté deux penalties en finale contre la Norvège, et Lena Goessling (27 ans, VfL Wolfsburg). La Suédoise Lotta Schelin (2 ans, Ol. Lyon), une attaquante prolifique, complète le trio. PAR FRÉDÉRIC VANHEULE