Qui va marcher, mercredi 14 janvier, sur les traces de Mbark Boussoufa, Matias Suarez, Dieumerci Mbokani et Thorgan Hazard ? Qui va donc enlever le prix récompensant le meilleur footballeur actif en Belgique durant l'année 2014 ? Réponse ce soir au Gala de Lint. D'ici là, les observateurs se perdent en supputations sur les chances des uns et des autres.
...

Qui va marcher, mercredi 14 janvier, sur les traces de Mbark Boussoufa, Matias Suarez, Dieumerci Mbokani et Thorgan Hazard ? Qui va donc enlever le prix récompensant le meilleur footballeur actif en Belgique durant l'année 2014 ? Réponse ce soir au Gala de Lint. D'ici là, les observateurs se perdent en supputations sur les chances des uns et des autres. " J'aime bien aller à contre-sens ", sourit Alex Teklak, analyste de Proximus TV. " Cette fois, on doit récompenser un gardien et je préfère Silvio Proto à Mathew Ryan. Sur l'ensemble des deux périodes, aucun joueur de champ ne fait l'unanimité. En revanche, pendant les play-offs, Proto a fait la différence par quelques interventions de grande classe. Silvio a été le plus régulier tout en ayant pris une part importante dans le titre. J'apprécie sa grinta et son enthousiasme communicatif. C'est la preuve qu'il vit pour son sport et qu'il prend à coeur les intérêts de son équipe. Le capitaine d'Anderlecht donne l'impression de vouloir porter tout le poids de l'équipe, par son hyper professionnalisme. Il n'aime pas intervenir pour rien. Dans ces cas-là, son sang italien ne fait qu'un tour et il peut être impulsif. Silvio se sublime aussi quand les supporters visiteurs s'en prennent à lui ou quand l'arbitre le désavantage. Cela fouette son orgueil sans lui faire perdre sa concentration. " " Victor Vazquez, Dennis Praet, HansVanaken, Mathew Ryan et Silvio Proto entrent en ligne de compte et dans cet ordre ", pointe Ariel Jacobs, analyste de Sporting Telenet. " Le premier est le moteur du Club Bruges. La continuité de ses prestations coule de source, compte tenu de son expérience. Un footballeur comme lui entre plus facilement dans un match et surmonte mieux les moments difficiles. Vazquez est devenu le véritable meneur de jeu du Club. Par ses qualités mais aussi grâce au niveau élevé qu'atteint le groupe, un niveau qui permet aux individus de progresser. J'aime ses passes car elles apportent une plus-value. J'ai toujours refusé de dire que Boussoufa était Anderlecht car nous parlons d'un sport collectif mais je ne puis nier l'impact de tels joueurs sur une équipe. Un Soulier d'Or ne peut pas s'appuyer sur une action, un moment, un bon match ou une période faste. A voir ces ballons distillés de l'extérieur du pied, ces actions menées à l'intuition, on ne peut oublier que Vazquez vient de l'équipe B de Barcelone. S'il ne possédait pas de grandes qualités, il n'aurait jamais eu sa chance en Catalogne. Il ne sera pas facile à l'avenir d'attirer en Belgique d'autres joueurs de ce calibre. " " Dennis Praet et Victor Vazquez, avec une légère préférence pour le premier, en cas de duel serré, parce qu'Anderlecht a été champion ", estime Frederik Vanderbiest, l'entraîneur d'Ostende. " Il est jeune, sa marge de progression reste grande mais il est déjà déterminant. Praet est libéré depuis qu'il peut opérer dans l'axe, en soutien d'un avant-centre comme Aleksandar Mitrovic. Il a plus d'une fois aidé le Sporting face à des formations de haut niveau. Il aime s'infiltrer et prend des décisions rapides. Il lit le jeu plus rapidement : quand effectuer un changement de flanc, quand jouer en un temps ou en deux ? Vanderbiest ne craint pas qu'un éventuel succès ne monte à la tête de Praet. " Il est très bien entouré ", poursuit le Bruxellois. " Je lis souvent des articles à son sujet et sa sobriété me frappe. Il est calme, très réaliste et il a manifestement un plan de carrière. Praet me fait souvent penser à Kevin De Bruyne, qui s'exprime toutefois davantage. Praet a suffisamment de volume pour la Bundesliga aussi. " " Je mise sur le tiercé Silvio Proto, Dennis Praet et Victor Vazquez ", affirme Thomas Chatelle, de Proximus TV. " Ce sont les joueurs les plus décisifs. Ce serait une belle récompense pour Silvio, qui a rendu bien des services à Anderlecht ces dernières saisons. Il émarge au top belge depuis des années. On sous-estime sa part dans les titres parce que les médians et les attaquants sont davantage sous les feux des projecteurs. A la longue, on finit par trouver normal que Silvio réalise une, voire plusieurs interventions cruciales par match mais ce n'est pas évident à ce niveau. Je sais de quoi je parle. " L'ancien extérieur rappelle l'élection de Thibaut Courtois au rang de Sportif de l'Année et la nomination de Manuel Neuer au Ballon d'Or, pour appuyer son argumentation. " Les gardiens sont des athlètes complets. Leur jeu au pied doit être parfait quand ils renvoient le ballon, ils doivent agir vite et correctement et posséder un bon timing sur les hauts ballons. En plus, ils doivent anticiper très vite sur les ballons qui surplombent la défense et pouvoir fonctionner comme dernier homme. J'admire beaucoup le gardien moderne car il possède un énorme bagage. Rappelez-vous le sauvetage de Silvio, de la main et du pied, sur la volée de Benito Raman lors de la quinzième journée, à Gand. Il illustre parfaitement son explosivité et sa vitesse de réaction. A l'entraînement, nous le surnommions le Chat. Nul en Belgique n'est en mesure de l'égaler ni même de l'approcher. " " Cette fois, ma préférence va à Dennis Praet ", explique l'ancien buteur Erwin Vandenbergh. " Il faut récompenser ceux qui se distinguent positivement. Il a accompli d'énormes progrès ces derniers mois. Je persiste : les jeunes Anderlechtois ne doivent pas porter le poids de l'équipe mais profiter des anciens pour trouver leurs marques. Praet est déjà capable de faire la différence au niveau belge. Je ne prends pas en compte les joutes européennes car d'autres candidats n'ont pas l'occasion de s'y distinguer. Je constate en tout cas que son rayon d'action, son abattage et son efficacité devant le but sont meilleurs. Et j'aime les footballeurs qui ont de la classe. J'ai donc placé Victor Vazquez en deux et Hans Vanaken en trois. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE - PHOTOS: BELGAIMAGE" Courtois Sportif de l'Année, Neuer nominé au Ballon d'Or, alors pourquoi pas un Soulier d'Or pour Proto ? " Thomas Chatelle