C'est le trophée le plus ancien du sport international: l' Auld Mug est née en 1851. Sa 36e édition se déroule à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Elle oppose le tenant du titre, l'Emirates Team New Zealand, qui a pris la mesure de l'Oracle Team USA en 2017, lors de l'édition précédente, à l'équipe italienne Luna Rossa Prada Pir...

C'est le trophée le plus ancien du sport international: l' Auld Mug est née en 1851. Sa 36e édition se déroule à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Elle oppose le tenant du titre, l'Emirates Team New Zealand, qui a pris la mesure de l'Oracle Team USA en 2017, lors de l'édition précédente, à l'équipe italienne Luna Rossa Prada Pirelli. En janvier et février derniers, celle-ci a remporté la dernière épreuve de qualification, la PRADA Cup, face à l'INEOS Team du milliardaire britannique Jim Ratcliffe, sur des chiffres nets: 7-1. Elle a ainsi fait voler en éclats le rêve de Ratcliffe, qui voulait rétablir la tradition anglaise en matière de navigation, après avoir mis sur pied toute une série de projets sportifs. Il s'est tourné vers Ben Ainslie, multiple champion olympique en voile, et a investi pas moins de 130 millions d'euros dans un voilier. En vain. Les Italiens, sous la direction de Max Sirena, affrontent donc la Nouvelle-Zélande dans le Golfe d'Hauraki, sur la côte est de l'Île du Nord, à partir de Waitemata Harbour. Les deux équipes s'appuient sur une riche tradition, puisqu'elles ont déjà disputé la Coupe de l'America en 2000. À l'époque, la Nouvelle-Zélande était devenue la première équipe non-américaine à défendre son titre avec succès, sous la conduite de Sir Peter Blake. 17 ans plus tard, l'équipe néo-zélandaise a remporté l'épreuve une nouvelle fois, avec Glenn Ashby dans le rôle de skipper. Celui-ci est déterminé à rédiger un nouveau chapitre d'histoire, sous le joug de strictes mesures sanitaires. La finale de la PRADA Cup a déjà été reportée de 72 heures suite à un sursaut de l'épidémie à Auckland.