Dimanche prochain, au Belgium Pier de Blankenberge, seize athlètes s'affrontent. Le lauréat représentera la Belgique dans la finale mondiale du Red Bull Street Style, un événement qui se déroule les 15 et 16 novembre à Salvador de Bahia, au Brésil. Ce sport spectaculaire est facile à décrire : deux joueurs, un ballon spécifique, léger, et trois minutes pour convaincre le jury de votre maîtrise technique, par le biais de quelques trucs, de beaucoup de show, au son d'une musique entraînante.
...

Dimanche prochain, au Belgium Pier de Blankenberge, seize athlètes s'affrontent. Le lauréat représentera la Belgique dans la finale mondiale du Red Bull Street Style, un événement qui se déroule les 15 et 16 novembre à Salvador de Bahia, au Brésil. Ce sport spectaculaire est facile à décrire : deux joueurs, un ballon spécifique, léger, et trois minutes pour convaincre le jury de votre maîtrise technique, par le biais de quelques trucs, de beaucoup de show, au son d'une musique entraînante. L'année dernière, Annelien Coorevits, l'amie d'Olivier Deschacht, défenseur d'Anderlecht, l'ancien international Gill Swerts (NAC) et l'ex-champion du monde français - de même que le premier, en 2008 à Sao Paulo - ArnaudSéan Garnier, avaient décidé que Soufiane Bencok El Marnissi représenterait la Belgique, après une superbe démonstration au hall sportif d'Anvers. Le Bruxellois de 22 ans, déjà champion en 2010 et en 2012, avait confirmé son statut de favori et s'était classé parmi les huit meilleurs à Tokyo. Là-bas, 15.000 personnes avaient assisté au triomphe du Polonais Szymon Skalski face à l'Argentin Carlos Iacono, en finale. L'ancien champion du monde Marco Materazzi en personne avait remis le trophée au Polonais. Arnaud Séan Garnier (30 ans) se trouvait à Rome la semaine dernière, pour y faire la promotion de cette forme spectaculaire de football en rue. Il est freestyler professionnel depuis quelque six ans. Le Français est sollicité dans le monde entier pour des démonstrations et des shows. La combinaison du football et de la breakdance met énormément d'ambiance au sein du public. Bebeto, son idole Zinédine Zidane et Neymar ont déjà découvert les mouvements de passing ultra-rapides et les dribbles foudroyants de l'artiste du ballon rond, qui a déjà produit plusieurs DVD. Dans le documentaire " Pleintjes ", qui se penche sur la culture du football de rue à Anvers, Arnaud Séan Garnier a même été filmé en compagnie des Diables Rouges Radja Nainggolan (AS Rome) et Moussa Dembélé (Tottenham), ainsi que de l'acteur Matthias Schoenaerts, grand amateur de football. Garnier est une icône de sa discipline dans l'Hexagone. Son arsenal de trucs lui a valu le surnom de Roi de sa spécialité. " Considérez ce projet comme une passion et une compensation à mon rêve avorté de devenir footballeur professionnel ", raconte l'ancien joueur d'Auxerre et de Troyes, qu'une blessure tenace a contraint à mettre un terme au football en 2006, alors qu'il évoluait en Division Trois. Depuis, il a développé sa marque. " Avec le groupe S3, une organisation qui compte désormais une quinzaine de personnes, je veux développer cette discipline. Nous mettons au point une véritable chorégraphie dont les fondations sont la maîtrise du ballon, la concentration et la danse. Nos trucs divertissent les gens. On peut considérer ça comme un véritable retour aux sources du sport. Vous prenez un ballon, vous jouez avec des copains et vous ne pouvez absolument pas vous dissimuler. C'est toujours le meilleur qui gagne. " PAR FRÉDÉRIC VANHEULE" Cette discipline, c'est le véritable retour aux sources du sport. "