Malgré une victoire ce week-end 1 à 0 contre Huelva (but de Wesley Sneijder), le Real de Madrid est à la traîne. On peut dire que le Hollandais a sauvé la peau de Bernd Schuster, son entraîneur. Mais ce succès ne masque pas la guerre qui oppose Ramon Calderon, président actuel, et Florentino Perez, ancien boss des Merengues. Calderon est clairement dans les cordes. Il avait promis aux socios d'amener une véritable star. On avait parlé de Cristiano Ronaldo,Cesc Fabregas ou encore Kakà. Mais les supporters ont dû finalement se satisfaire de Sneijder et de Rafael van der Vaart. Ce sont des bons petits joueurs, mais ils n'ont pas le statut de Galactique...

Malgré une victoire ce week-end 1 à 0 contre Huelva (but de Wesley Sneijder), le Real de Madrid est à la traîne. On peut dire que le Hollandais a sauvé la peau de Bernd Schuster, son entraîneur. Mais ce succès ne masque pas la guerre qui oppose Ramon Calderon, président actuel, et Florentino Perez, ancien boss des Merengues. Calderon est clairement dans les cordes. Il avait promis aux socios d'amener une véritable star. On avait parlé de Cristiano Ronaldo,Cesc Fabregas ou encore Kakà. Mais les supporters ont dû finalement se satisfaire de Sneijder et de Rafael van der Vaart. Ce sont des bons petits joueurs, mais ils n'ont pas le statut de Galactique, au sens zidanesque du terme. A Fès, au Maroc, lors du match contre la pauvreté entre les amis de Ronaldo et ceux de Zinédine Zidane, Perez s'est fait photographier avec les deux anciennes stars madrilènes et l'a donnée à la presse espagnole. Ronaldo et Zidane ont montré qu'ils soutenaient Perez dans sa guerre contre Calderon. Les socios se sont aussi excités. Les élections n'ont lieu que dans un an et demi mais on est parti pour une bonne petite période de crise et Perez va quand même se faire réélire... C'est quand même le mec qui a apporté des stars et des titres au Real. En plus, il est PDG d'une des trois plus grandes entreprises de bâtiment et travaux au monde. Il est donc pété de thune. Raul, qui soutient aussi Perez, ne parle plus à Schuster ! Etant donné la blessure de son gardien Joe Hart, Manchester City souhaite apparemment transférer Gigi Buffon dès janvier. Le cheikh Mansour ben Zayed al Nahyan aurait fait une offre de 75 millions d'euros ! Cette info provient de la Gazzetta dello Sport et c'est fiable. Sauf que le directeur général de la Juve, Jean-Claude Blanc, et l'agent de Buffon nient tout et prétendent que le gardien n'est pas à vendre. C'est une cavolata (une connerie), affirment-ils. Mais Buffon peut tripler son salaire à City : il toucherait 15 millions par an pour cinq saisons. Et on sait que City est capable de tout. Ce transfert égalerait le plus gros de tous les temps : celui de Zidane de la Juve à Madrid en 2001 pour 75 millions. Dans ce classement, il y a aussi celui de Luis Figo du Barça au Real en 2000 pour 61,7 millions, celui de Hernan Crespo de Parme à la Lazio en 2000 pour 56,4 millions et enfin celui de Buffon de Parme à la Juve en 2001 pour 53,3. Il n'y presque aucun autre joueur que Buffon sur lequel on s'est fait autant de blé ! Et en étant gardien de but de surcroît. Concernant certains joueurs, c'est encore du grand n'importe quoi. Le Bordelais Yoan Gouffran vient d'être condamné par le tribunal des prud'hommes à payer 210.000 euros au PSG pour ne pas avoir respecté un protocole d'accord signé avec le club parisien. La saison passée, alors qu'il évoluait à Caen, il avait décidé de partir pour Paris. Mais suite aux très mauvaises prestations parisiennes, il a paniqué et signé à Bordeaux. Il n'avait qu'à pas faire le con. Il a fait preuve de lâcheté envers le PSG, même s'il a sûrement été poussé par son agent. Je pense que les supporters parisiens ne le portent pas dans leur c£ur... Pour l'instant, c'est le bordel à Arsenal. William Gallas a foutu le feu dans le quotidien The Sun (ce journal tire à 3 millions d'exemplaires) en déclarant " You're a bunch of bottlers " (" Vous n'avez pas de c... "). Une poésie dédiée aux jeunes de l'équipe. Il a aussi révélé le nom du joueur qui l'a récemment insulté : Robin van Persie. A l'Euro, Samir Nasri s'était aussi pris la tête avec Gallas. Apparemment, c'est un choc générationnel ! La presse anglaise veut fracasser Gallas et ne fait pas dans la dentelle. Et comme il s'en prenait à son équipe, Arsène Wenger l'a suspendu à Manchester City, où les Gunners se sont fait mettre 3-0. C'est vraiment la toute première fois que Wenger est en danger. C'est clairement la crise à Arsenal. Je ne dis pas non plus que Gallas a complètement tort... Il a voulu donner un bon coup de pied dans la fourmilière. par stéphane pauwels